RPGTest

Test du jeu Rhapsody Marl Kingdom Chronicles

Après la localisation de Rhapsody: A Musical Adventure en 2022 (test que je vous avais proposé ici), c’est au tour de Rhapsody II: Ballad of the Little Princess et Rhapsody III: Memories of Marl Kingdom de pointer sa note de musique. Vous trouverez tout ce beau monde réuni dans le même jeu sous le nom de Rhapsody: Marl Kingdom Chronicles.

Rappel ou petite présentation

Pour information, Rhapsody II est sorti à l’origine sur PS1 en 1999 uniquement au Japon. Rhapsody III est lui sorti à l’origine sur PS2 en 2000.

Malheureusement, encore une fois, pas de traduction française. Ce qui reste étrange, car tout comme le premier opus, Rhapsody 2 et 3 sont tellement abordables pour des novices en RPG et pour les plus jeunes, qu’ils y gagneraient à être traduits.

C’est l’histoire d’une famille

Bref, au sujet de l’histoire, vous noterez que les deux titres sont connectés. Et chacun s’imbrique, ce qui rend encore plus étrange l’absence du premier jeu dans cette compilation.

Rhapsody raconte l’histoire de la famille de Cornet, notre petite héroïne chantante de Rhapsody: A Musical Adventure. Dans Rhapsody II, vous aurez donc la surprise de contrôler sa fille, Kururu. Celle-ci décide de suivre les traces de sa mère. C’est-à-dire, partir à la recherche de son prince charmant. Ce qui évidemment ne sera pas une quête de tout repos, car les contes de fée ne racontent pas que les chemins regorgent de bêtes dangereuses, de complots sombres et d’autres obstacles invisibles. De plus, Kururu est qualifié de « garçon manqué ».

Rhapsody III lui conclut l’histoire en vous faisant participer à des événements qui ont eu lieu avant, pendant et après les 2 autres épisodes. Vous aurez donc l’occasion de jouer des histoires inédites qui éclairciront certains événements durant 6 chapitres.

Mais aussi, cela vous permettra de conclure l’histoire de personnage tel que Cherie, la mère de Cornet. Ce troisième opus n’est donc clairement pas jouable si vous n’avez pas fait les deux autres. Sinon, vous ne comprendrez pas l’histoire, mais en plus ça vous spoilera des choses qui n’auront pas de sens.

Une inspiration à la Disney avec l’humour en plus

La recette n’a pas changé, et elle ne plaira pas à tout le monde. En effet, Rhapsody c’est un monde féérique d’amour et d’amitié, avec des chansons (de Tenpei Sato) et des situations ou dialogues soit mièvres, soit graveleux, soit les deux. C’est comme on dit la marque de fabrique de la licence. Personnellement, j’aime bien, ça change! Il n’y a pas tant que ça de jeux qui propose cette recette.

Un gameplay avec des différences pour les deux jeux

En ce qui concerne le gameplay de Rhapsody II, notez que cet épisode se démarque du premier grâce à un système de combat au tour par tour et des Marionnettes. La licence a donc laissé de côté le tactical. Voyons ça en détail. En gros, vous avez des membres de l’équipe qui peuvent s’équiper de 3 Marionnettes. Celles-ci augmentent la puissance, la défense ou l’attaque au personnage porteur ainsi qu’un set d’attaques spéciales. Les statistiques dépendent des Marionnettes, elles n’ont pas toutes les mêmes.

Toujours dans l’optique d’augmenter les stats, les personnages peuvent équiper 3 items tout comme les Marionnettes. Cependant, pour les Marionnettes, les items augmenteront seulement l’attaque physique ou magique.

Pour vous procurer les Marionnettes, vous pouvez les capturer après les avoir battus lors d’un combat. Mais il y en a aussi sur la map ou en récompense de quête.

Pour lancer une attaque spéciale de personnage, il faudra sacrifier vos HP alors que celles des Marionnettes vous couteront votre argent.

Il y a donc un petit côté gestion, parce que bon, sans ressources, vous ne pourrez pas utiliser les attaques spéciales.

Pour Rhapsody III, vous ne serez ni dépaysés, ni perdus, car les grandes lignes sont très proches. Le gameplay lui présentera des différences. De surcroit, vous aurez un tutoriel détaillé alors que ce n’était pas le cas dans le 2. Je vais maintenant vous donner quelques points importants qui le différencient. Premièrement, ce qui lui est propre, c’est que vous pouvez interagir avec les éléments du décor afin de progresser.

Ensuite, la dépense de HP a disparu pour laisser place aux MP ce qui rend peut-être moins stressant l’utilisation d’attaque spéciale. Je tiens à préciser que pour les deux jeux la difficulté n’est pas constante, il y a clairement des pics. Ce qui m’amène à un défaut et pas des moindres: la perte d’équipement quand un membre quitte le groupe.

L’équipe se compose de 4 leaders qui peuvent être accompagnés par 3 partenaires. On ne contrôle pas les partenaires. Il va y avoir plus de choses à prendre en compte et si cela vous pose un problème, vous pourrez passer en mode Auto.

Visuellement parlant:

Avant de conclure, une petite bafouille sur le rendu. On ne peut pas s’empêcher de voir la différence graphique entre le II et le III. En effet, le 2 est du style décors dessinés à la main, un certain charme à ce qui se faisait sur PS2.

NOTE: 14/20 – Je trouve dommage pour les fans que le premier opus soit sur une compilation qui n’a rien à voir, à savoir PRINNY PRESENTS NIS CLASSICS VOL.3. Ça casse un peu le côté collection puisque les 2 suivants sont eux réunis.

L’anglais n’est pas très difficile, mais je comprends que cela peut rester un frein. Toujours le même défaut imputé aux jeux du temps de la PS1: une fréquence de combat trop haute.

💎 Review réalisée à partir d’une version Switch.

Points Positifs

● 2 jeux en 1.
● Une vraie fin.
● L’interaction avec le décor.
● Des personnages attachants.
● Des chansons franchement sympas.

Points Négatifs

● Pas de traduction FR.
● Fréquence des combats.
● Perte d’équipement.
● Le III n’a plus la patte graphique.
● Les pics de difficulté.
● Pas d’auto-save.
● Pas la possibilité de passer.

Informations

Sortie: Le 01 septembre 2023
Langue: Texte en EN
PEGI: 12
Dispo: PS5, Switch, PC
Éditeur: NIS
Développeur: Nippon Ichi Software
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!