ActionRPGTest

Test du jeu vidéo Fate Samurai Remnant de Koei Tecmo

La licence Fate continue son long chemin avec Fate/Samurai Remnant le nouvel opus accouché de l’association entre Koei Tecmo et le studio Omega Force pour réaliser un Action-RPG en 3D.

Petit récapitulatif général et contexte

Tout au long de la franchise Fate, 7 couples de Maîtres et d’esprits héroïques – également connus sous le nom de Servants – se sont battus à travers l’Histoire dans une série de guerres du Saint Graal.

Le duo gagnant reçoit un artefact ancien qui exauce les vœux. L’une des particularités étant que les Servants représentent des personnages issus de la mythologie ou de l’Histoire. Notez qu’ils font partie d’une classe qui définit leur style de combat. Les Maîtres sont quant à eux des mages.

Les Fate/Stay se déroulaient dans un Japon contemporain et le duo le plus connu (et aussi pour vous aider à vous faire comprendre que la notion de duo est importante) était Shirô Emiya le lycéen et Saber la Servant de la réincarnation du roi Arthur. Pour Fate/Samurai Remnant, il s’agit d’une toute nouvelle aventure qui va se dérouler cette fois dans un Japon féodale (XVIIe siècle). D’où, le terme « Samurai » dans le nom du jeu.

Bien sûr, dans Fate/Samurai Remnant la guerre épique du Saint Graal continue. Nous sommes dans la quatrième année de l’ère Keian, période Edo au Japon. Une bataille entre sept paires de Maîtres et de Servants est sur le point de commencer alors que le Rituel de la Lune Croissante (Waxing Moon Ritual) se déroule dans l’ombre. C’est là que le héros du jeu, Miyamoto lori, un jeune homme d’Asakusa fils adoptif de Miyamoto Musashi, et le Servant Saber se retrouvent malgré eux prit dans une attaque déloyale afin d’obtenir celui qui exauce les vœux, le Waxing Moon Ritual.

La coopération avec les serviteurs est la clé du combat (j’expliquerai mieux après). Dans Fate/Samurai Remnant, vous contrôlez comme je viens de le dire le mage Miyamoto lori, un jeune Maître qui a étudié le style d’escrime Niten Ichinyu. Il maîtrise la magie via des gemmes et combat aux côtés de Saber, le Servant aux techniques aquatiques.

Un système de combat entre l’action-RPG et le Musou

On incarne majoritairement Iori. Il a son éventail plusieurs postures dont la Riposte pour esquiver au bon moment les attaques ennemis. Il peut lancer des sorts ou donner des ordres à Saber. De plus, il a en autre 2 formes de combat: la forme défensive (Terre) et offensive (Eau).

L’intérêt est d’enchainer des combos afin de remplir la jauge de Substitution. Une fois pleine, Saber criera que c’est le moment pour les 2 personnages de coopérer dans le but de déchaîner leurs techniques. Cela vous permettra de prendre le contrôle de Saber pendant un court instant. Ainsi, vous pourrez effectuer diverses attaques concertées, comme une frappe aérienne qui propulse Iori grâce à un jet d’eau, ou une charge commune sur l’ennemi à bord d’un jet-ski magique.

Le gameplay est riche, peut-être un peu trop. Il y a énormément de touches à retenir (pas loin d’une vingtaine). Il faut gérer Iori mais aussi Saber, plus celles combinées. Et ce n’est pas fini, il y a d’énormes arbres de compétences! Le titre demande donc de s’investir un tant soit peu. Par contre, n’en doutez point, les combats sont dynamiques et satisfaisants. Même si dans le temps, les attaques à l’épée contre des ennemis, prétexte à dégommer, deviendront redondantes comme dans un Musou (Dynasty Warriors qui est d’ailleurs du même studio).

Promenons-nous dans Edo

Vous pouvez explorer les villes et les villages avec vos Servants. Vous pourrez vous balader, le charme de cette période opérant toujours. Cependant, les décors et les détails ne sont pas non plus saisissants et ils contrastent avec la qualité des cinématiques.

Notez que faire découvrir la vie japonaise à Saber a un intérêt pour lui, mais aussi pour vous. Les rues sont animées, on peut interagir avec les PNJ mais aussi avec les animaux. Ainsi que prier aux sanctuaires ou neutraliser des bandits. Cela vous permettra aussi de dénicher des trésors.

Évidemment, vous suivez la trame principale de l’histoire, puis viendront les Digressions qui s’apparentent à des quêtes secondaires. C’est durant celles-ci que vous ferez la rencontre des Servant sans Maitre, les Rogue. Il est fortement conseillé de jouer aux Digressions au fur et à mesure qu’elles deviennent disponibles, car la progression dans l’histoire principale les fera disparaître. Progresser dans les Digressions présente divers avantages tels que l’approfondissement du lien avec les Rogue, l’augmentation de l’anneau souvenir de Saber ou l’obtention d’expérience et de matériaux utiles.

A la maison on fait du craft avec l’atelier Magecraft

En plus des principales améliorations débloquées en jouant à l’histoire principale, vous aurez accès à l’atelier de Iori puisque celui-ci est un mage. Avec l’atelier Magecraft, vous aurez l’occasion de débloquer d’autres améliorations utiles, mais pas que. Vous pourrez entretenir votre épée pour obtenir un bonus de points d’expérience ou sculpter des statues qui pourront être vendues. Le tout est sous forme de mini-jeux pas bien compliqués où il suffira d’appuyer sur des boutons au bon moment. Enfin, rester chez soi permettra à notre personnage de se reposer et donc de se soigner.

Quand soudain, on passe à de la stratégie

Une fois que le Crimson Codex vous parlera de tactique, le jeu prendra un nouveau tournant. En effet, vous devrez composer avec le style stratégie. En gros, vous avez une grille avec des points à capturer nommés Spirit Font.

Cela permettra de vaincre des ennemis, récupérer de la vie ou des améliorations. Attention, car le nombre de mouvements disponibles est limité. Les Rogue pourront vous aider dans ce mode!

Le Crimson Codex justement!

Pour vous aider avec le grand nombre d’informations donné par le jeu, vous pouvez faire appel au livre magique Crimson Codex. Vous pourrez ainsi consulter les termes techniques ou l’histoire de Fate. Les personnages, la terminologie historique, les mini-jeux n’auront plus de secrets pour vous. Il permet même la navigation par GPS.

NOTE: 15/20 – On ressent que les développeurs ont cherché à revoir leur formule pour que le jeu soit accessible au plus grand nombre de joueurs. Tout en gardant ce qui fait le sel de la licence pour les anciens fans.

Vous aurez de quoi faire en jeu. Notez que des DLC d’histoire sont prévus. Ils apporteront de nouveaux scénarios, des Servants, des ennemis et des compétences. De surcroit, le jeu est fait pour être rejoué en New Game +

Attention toutefois, le Fate/Samurai Remnant n’est pas traduit en français. Vous devrez faire avec l’anglais, le japonais ou le chinois.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.
💜 Aidez nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu.

Points Positifs

● Gameplay simple…
● De superbes cinématiques.
● L’effet balade au Japon fonctionne toujours.
● Une bonne durée de vie.
● De la variété en terme de mécaniques (combat, mini-jeux…).

Points Négatifs

● … mais très riche en information et mécaniques.
● Pas de traduction FR.
● Un décalage entre les détails, le décor et les cinématiques.
● Placement caméra en combat.

Informations

Sortie: Le 29 septembre 2023
Langue: Texte en EN
PEGI: 16
Dispo: PS4, PS5, Switch
Éditeur: Koei Tecmo
Développeur: Koei Tecmo, Omega Force, Type-Moon
Mode: Solo

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Une réflexion sur “Test du jeu vidéo Fate Samurai Remnant de Koei Tecmo

  • Je suis d’accord avec ce que tu as dit, en même temps moi aussi j’aime bien quand c’est dans l’époque

    Répondre

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading