ActionRPGTest

Test du jeu The Legend of Nayuta: Boundless Trails

Il était une fois la légende non pas de Zelda mais celle de Nayuta. The Legend of Nayuta: Boundless Trails est un jeu sortit sur PSP en 2012. Puis un remaster voit le jour sur PS4 et PC en 2021 avant de s’exporter vers une version Switch en 2022, le tout en exclusivité sur le sol japonais.

C’est le développeur Nihon Falcom, studio derrière notamment Ys, qui nous propose de découvrir ce magnifique action rpg à la sauce Legend of Mana. Il a débarqué sur le sol français le 22 septembre 2023 sur PS4 et Nintendo Switch.

The Legend of Nayuta: Boudless Trail fait partie d’une grande série de jeux nommée Trails. Qui elle-même fait partie de la série The Legend of Heroes. C’est ici un spin off complètement à part. Donc pas de souci de lacune vis à vis de l’histoire. Vous pouvez commencer ce jeu sans avoir fait les autres et tout comprendre (beh oui, c’est mieux !).

Hissez les voiles, direction l’aventure et une grande histoire !

Je vais essayer de vous faire un résumé de l’introduction sans trop vous spoil, mais attention, beaucoup de détails s’y trouvent car j’ai trop kiffé le début ! Haha. L’histoire débute avec Nayuta, un jeune homme passionné d’astronomie et de science, faisant partie de l’Académie de Saint Élysée. Toujours équipé de son sextant et de son télescope, laissé par son défunt père. Il se pose beaucoup de questions et est attiré par l’inconnu et sur le monde qui l’entoure.

Nous le retrouvons à bord d’un bateau naviguant sur les mers, en direction de son pays natal, l’île de Remnant situé au milieu de Sciencia Sea. À son bord, Cygna, jeune aventurier et meilleur ami de Nayuta. Lui, fait partie des Corps de l’académie de Saint Élysée. Il est très habile l’épée à la main, et assure la protection de l’île quand certaines créatures s’approchent trop du village.

Après quelques minutes de dialogue entre les deux personnages concernant la théorie que l’océan est plat est fondée ou pas, et qu’il n’y a rien au-delà de la limite de son horizon, une magnifique pluie d’étoile filante émerveille nos jeunes héros. Un phénomène plutôt fréquent ces derniers temps, car de plus en plus de ruines venues d’un monde dans le ciel, selon la légende, du nom de Lost Heaven, s’écrase autour de l’île (pas sûr que les assurances voitures prennent ça en charge !).

Mais trêve de rêverie puisqu’à l’horizon pointe le bout de ses terres! Voici l’île de Remnant ou nous pourrons rencontrer dès l’arrivée du bateau, la sœur de Nayuta, Eartha.

C’est une cuisinière hors pair, qui nous fera découvrir au travers d’une première quête, le système d’ingrédient et de cuisine. Ceux-ci permettent lors de missions ou de quêtes dans d’autres contrées, d’augmenter temporairement certaines statistiques comme l’attaque, la défense, les PV, etc.

Nous pourrons également faire la connaissance de Maître Orbus, spécialiste des armes qui, suite à notre deuxième quête sur l’île, nous donnera une épée. Suivi d’un petit tutoriel pour apprendre comment attaquer manette en main, ainsi que le principe de combo.

Divers personnages peuplent cette petite île calme et tranquille. Ayant tous une histoire à raconter, comme l’amie d’enfance secrètement amoureuse de notre héros aux cheveux bleus, Lyra. Voilà un moment de calme pour une exploration des lieux dans une ville très colorée et avec des paysages très beaux à voir (on y reviendra plus tard en parlant des graphismes).

Mais le calme n’est que de courte durée. Voici qu’un énorme tremblement de terre et qu’une vive lueur arrive dans le ciel! C’est une ruine qui vient de s’abattre à quelques mètres de la plage, non loin de la maison de notre Maître d’armes préféré. C’est donc à ce moment qu’entre en scène nos deux copains, Nayuta et Cygna. Ils se mettent en tête de découvrir l’intérieur des lieux. Sur la route menant aux ruines, Orbus sécurise les lieux et nous déconseille de s’y aventurer, car c’est dangereux et beaucoup de monstres rôdent autour.

Nos deux compères font alors machine arrière, fin du jeu… Bien évidement que non ! Nos deux aventuriers, épée à la main, foncent têtes baissées dans cette ruine qui n’attend qu’à être explorée.

C’est à partir d’ici que l’on commence par explorer notre premier “donjon” qui nous permet de découvrir quelques mécaniques très simples comme le double saut. Ainsi que de taper sur des objets pour les détruire ou bien pour désactiver des barrières magiques afin d’accéder à différentes plateformes pour ainsi progresser dans les niveaux supérieurs. Bien entendu, le donjon est peuplé de petits monstres, mais c’est vraiment simple et basique.

[Attention spoiler] Nous voila donc arrivé au sommet de la ruine, en un seul morceau (normalement). Après avoir monté tous les étages, nous apercevons une chose au sol. Il s’agit d’une petite fille évanouie aux cheveux roses, qui tient un étrange objet dans les mains. Plusieurs interrogations se posent donc ici, mais pas le temps de réfléchir que voici, arrivé d’un portail, deux hommes louches: l’un avec un grand manteau noir équipé d’un bâton de sorcier et l’autre avec un masque sur le visage et une grande épée.

En les écoutant, ces deux étrangers viennent pour retrouver la fille au nom de Noi et surtout un objet du nom de Master Gear. Nayuta et Cygna comprennent que la fille est en danger et décident de s’interposer, mais l’homme masqué, trop fort, met en déroute nos deux jeunes amis. Les deux ennemis récupèrent donc cet étrange objet et repartent par le portail par lequel ils sont arrivés, nous laissant donc ici avec cette fameuse Noi au sol. Nayuta décide de l’emporter avec eux sur l’île pour la soigner et lui demander ce qu’il s’est passé une fois à son réveil.

De retour sur l’île dans la plus grande discrétion, nous voici chez Eartha où l’on apprend à son réveil que Noi est une fée ayant peur des humains.

Après une courte discussion, la fillette se rend compte qu’elle ne dispose plus de l’objet qu’elle était en train de protéger et s’enfuit donc rapidement en hurlant que le monde est en danger. Car Zechst, l’homme au manteau noir avec la Master Gear entre ses mains, peut détruire son monde et potentiellement le monde de Nayuta.

Cygna et Nayuta ne peuvent pas rester les bras croisés et foncent donc à toute allure à l’extérieur. Où dans un petit coin derrière la maison, ils aperçoivent Noi prendre un portail pour rejoindre son monde et décident donc le prendre aussi et d’arriver à Lost Heaven ! [Fin]

Doing, Doing, Paff, Paff, Paff, Doing, Paff !

Voilà, c’est presque ce à quoi va vraiment ressembler le gameplay de The Legend Of Nayuta: Boundless Trails. Car ici rien de bien complexe, les commandes sont basiques avec un bouton pour sauter, un pour attaquer, un autre pour faire des roulades qui permettent des esquives et un dernier pour de la magie. Vous pourrez débloquer différentes magies en rencontrant différentes fées tout au long de votre périple et l’améliorer à force d’utilisation.

Plus tard, vous pourrez également apprendre à parer, mais rien de plus. C’est un gameplay certes simple, mais efficace qui permet de se concentrer sur l’histoire géniale du jeu ainsi que les couleurs des paysages. Les ennemis auront différentes techniques qu’il faudra connaître pour pouvoir esquiver et éviter les dégâts qui peuvent pour certains monstres faire très mal.

Passons aux détails du gameplay

Pour continuer dans le scénario, cinq mondes, dont Lost Heaven, seront accessibles. Vous n’aurez qu’à choisir le monde, puis le niveau, un peu comme dans un jeu de plateforme à la New Super Mario Bros. Chaque niveau a ses missions, soit abattre 50 ennemis ou encore casser 20 éléments de la nature comme des roches ou des plantes.

Ce qui vous permet de récupérer des étoiles pour apprendre différents enchaînements et techniques auprès de maître Orbus. Ainsi que des cristaux, monnaie dans le jeu permettant d’acquérir des armes, des armures et des ingrédients. Ici pas de points de statistique à mettre, tout passe par les armes et armures pour améliorer Nayuta.

Plus loin dans l’aventure, vous aurez la possibilité, grâce à différents mécanismes (je ne vous dis pas tout, je garde un peu de suspens hehehe) de changer les saisons. Pour passer par exemple de l’été à l’hiver pour afin de traverser une rivière gelée ou encore grâce au printemps de pouvoir accéder à des hauteurs par le biais de plantes qui auront poussé.

Côté contenu, plusieurs quêtes seront proposées grâce à un système de courrier à récupérer dans sa boîte aux lettres. Il s’agit de différentes requêtes des habitants de l’île, mais aussi par la suite de d’autres continents. Les quêtes peuvent varier entre la simple délivrance d’un colis à quelqu’un, en passant par rechercher un objet spécial sur les différents mondes de Lost Heaven, un cache-cache ou bien l’élimination de monstres puissants.

Terminer des quêtes permet de gagner de l’argent, mais aussi de proposer de nouveaux objets dans la boutique pour des armes et armures plus puissantes.

Vous pourrez également trouver des objets rares pour agrémenter le musée de votre village. Donnant en récompense quelques diamants au passage (il n’y a pas de petit profit !). Ce qui augmente grandement la durée de vie du jeu si vous souhaitez repartir à la découverte de Lost Heaven et ses environs pour y remplir le musée.

Que vois-je à l’horizon ?

Alors niveau visuel, c’est un jeu à la base sortie en 2012, on ne peut pas le comparer à des jeux plus récents comme du Zelda. Il faut donc le prendre en compte. En tout cas, on ne peut pas lui reprocher le fait que c’est coloré du style aquarelle, c’est kawai. Le remaster est réellement bien exécuté avec des définitions en HD en 60 fps. Les animations de dialogues ont également été refaite, dont certaines inédites, montrant la « photo de profil » de chaque personnage en mode manga qui permet de se faire une idée d’à quoi ressemble réellement chaque figurant.

Les différents mondes ont vraiment chacun leur style graphique et leur code couleur avec des décors changeant. Nottamment entre chaque saison, ce qui donne l’impression de faire un nouveau niveau à chaque fois. Ce qui est plutôt plaisant et rallonge aussi la durée de vie du jeu, car on se laisse volontiers tenter par l’exploration et la récolte d’objets disséminés au travers des mondes.

La bande son est tout aussi plaisante, on se laisse transporter au son des nombreux instruments où l’on retrouve souvent de l’accordéon qui accroche bien avec le style des dessins et l’ambiance générale du jeu. Petite mention pour les musiques de boss qui sont assez rock et entraînantes donnant vraiment envie de tout donner pendant ces combats qui vous donneront du fil à retordre pour beaucoup d’entre eux.

NOTE: 17/20 – Voilà une très belle surprise que Nihon Falcon nous propose de découvrir chez nous! Le tout dans une version remaster du jeu PSP réservée uniquement chez nos copains nippon.

Ce remaster complètement réussi permet de découvrir de jolis personnages, des décors sublimes, de belles couleurs, une histoire riche, intrigante et pleine de rebondissements. Afin de vivre l’histoire de Nayuta et je dis bien « vivre », car personnellement, j’ai été complètement transporté dans ce monde qui m’a réellement donné envie une fois la console éteinte, de la rallumer au plus vite pour connaître la suite de l’histoire. Et ce, malgré l’entièreté du jeu en anglais.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.
💜 Aidez nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu.

Points Positifs

● Une histoire prenante.
● Pas de temps de chargement, ou alors très court.
● Un mode vitesse rapide.
● Une bonne durée de vie.
● Des couleurs, une bande son et une super ambiance.
● Textures HD 60 Fps.

Points Négatifs

● Pas de traduction FR.
● Des combats un peu cafouillis quand beaucoup d’ennemis.
● Un jeu ayant quand même vieilli au niveau mécanique et graphismes.

Informations

Sortie: Le 22 septembre 2023
Langue: Texte en EN
PEGI: 12
Dispo: PS4, PS5, Switch, PC
Éditeur: Nihon Falcom, NIS America
Développeur: Nihon Falcom
Mode: Solo

Tiduth

Un CV long comme le bras de Luffy, on peut notamment retrouver: joueur de blitzball à Zanarkand, voyageur des terres d’Hyrule, maître de la ligue sur la région de Kanto, tueur de zombie à Racoon city, maîtrise parfaite du kamehameha ainsi que du hadoken, sauveur de New York avec Captain America, a porté en direction du Mordor Frodon 6 min sur son dos avant de le lâcher dans un fossé à force de l’entendre se plaindre et devenu maître assassin dans les rues de Florence.

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading