Plates-formesRéflexionTest

Test du jeu LUMOTE: The Mastermote Chronicles

Quand j’ai vu la bande-annonce de LUMOTE: The Mastermote Chronicles, j’ai tout de suite accroché. Les jeux de puzzle, c’est mon truc, l’ambiance contemplative et méditative ça l’est encore plus. J’aime aussi les petits studios qui en veulent ! Luminawesome games est composé de quatre passionné(es) qui ont travaillé sur le jeu de près ou de loin depuis 2014. Voici donc la critique de ce jeu, qui répondra à cette grande question: « avais-je raison de faire confiance à cette bande-annonce ? » (Spoiler alert: oui).

Une histoire anecdotique, place au puzzles !

Voici le résumé de l’histoire: dans les profondeurs des abysses, les motes sont des créatures bioluminescentes vivant passivement dans le bioverse. Vous incarnez Lumote, un mote curieux et différent des autres. Lorsque son monde va changer du bleu au rouge, il va partir en quête de lui redonner sa couleur originelle en apprenant à prendre le contrôle des autres motes et ainsi battre le plus balèze d’entre eux: le mastermote.

Bon, ici, il faut être clair, l’histoire n’est qu’un prétexte pour nous présenter l’adorable bestiole nommée Lumote qui fait des p’tits bruits trop mignons et les puzzles qui vont avec. D’ailleurs, le jeu nous annonce direct la couleur: pas de cinématique de départ, même pas d’écran titre ! On vous lâche après 3 crédits dès l’ouverture du jeu dans le premier puzzle. C’est quelque chose qui m’a déroutée au premier abord. Mais finalement le jeu étant une succession de puzzles à résoudre, il m’est arrivé très souvent de le lancer rapidement juste histoire de faire une partie vite fait. De ce fait, ce court temps de lancement en est devenu vraiment plaisant et pratique.

Des contrôles simples, un gameplay bien réglé, des puzzles pas toujours évidents

Les contrôles sont extrêmement simples. Il y a grosso-modo deux touches à apprendre : sauter/double sauter et prendre le contrôle. Le gameplay est parfaitement réglé: Lumote réagit au quart de tour, il est super maniable et c’est très agréable! On appréciera tout particulièrement dans les parties un peu plus plateforme. L’idée, c’est d’aller d’un point à un autre, en débloquant des passages et en recolorant le paysage rouge en bleu. Pour cela, il faut réussir à activer des boutons, contrôler des motes avec des habilités spéciales et jouer avec les couleurs. Les objets rouges interagiront avec les rouges, repousseront parfois les bleus et vice et versa (et vice et versaaaaaa).

Les puzzles sont faciles au départ (pendant le tutoriel quoi), mais très rapidement ils vous demanderont de faire fonctionner vos méninges! Pour ma part (et avec mes repères spatiaux naturellement pourris), je les ai trouvés assez difficiles. Mon compagnon les a trouvé beaucoup moins difficiles que moi, comme quoi ça dépend vraiment des facilités de chacun(e). Cependant, pas de stress, tout est logique et on a tout son temps pour y réfléchir. La réussite n’en est que plus gratifiante à chaque fois.

On n’y échappe pas, il y a des collectibles dans Lumote: The Mastermote Chronicles pour toi, oui, toi, chèr(e) collectionneur(se)! Attention à bien les repérer en début de puzzle, car il faudra parfois mourir pour les ramasser et ça peut casser un peu l’envie quand on a déjà résolu la moitié du puzzle et qu’il faut recommencer à zéro… Cela m’a souvent amenée à les ignorer royalement, mais il faut avouer que je n’ai pas l’esprit complétude…

Des graphismes pour les fans de SF (ou les tranceux)

Les graphismes sont hyper chouettes et il y a un petit coté SF avec ses grandes tours, ses lumières et ses « routes » du plus bel effet. Le jeu nous propose de nous émerveiller et cet univers est effectivement coloré, lumineux et chatoyant. On peut d’ailleurs utiliser un mode photo pour faire le « reporter des abysses »: que vous soyez en grand angle ou en macro, il y a tout un tas de plans super cool à faire. Il vous permettra aussi de naviguer facilement dans un puzzle compliqué et de vous faire une meilleure idée des étapes à suivre pour le résoudre.

Une autre bonne idée, c’est qu’on peut constater notre progression en regardant autour de soi (les puzzles que vous avez déjà faits sont visibles derrière vous et les puzzles à faire sont devant). Il existe également des moments où la caméra prendra du recul et vous verrez ainsi l’univers en entier, avec tous les puzzles terminés en bleu et ceux à faire en rouge. On va pas se mentir, ça claque

Une BO nature et découverte et des amigurumis

Le sound desing est principalement informatif : on sait qu’on est sous l’eau, quand on arrive à résoudre les puzzles… Le reste des sons, ce sont des petits cris trop choupinous de Lumote pour faire fondre votre petit cœur de joueur(se).

Quant à la bande originale, elle est parfaitement oubliable, souvent digne d’un CD Nature et Découverte. Elle est un peu plus intéressante de temps en temps il faut le reconnaitre, mais n’est pas Brian Eno qui veut. Elle remplit son job et se laisse oublier la plupart du temps. Après, ce n’est pas non plus un gros défaut dans un jeu de ce type, avoir une BO énervante ou entêtante quand on essaye de se concentrer sur un puzzle retord serait une très mauvaise idée.

Enfin, dernière anecdote qui fait plaisir; parce qu’ils ne voulaient pas faire de merchandising de peluches oubliables, le studio fournit à cette adresse le pattern pour vous fabriquer vous-même des amigurumi (comprendre: peluches au crochet) de Lumote. Ça c’est quand même hyper chou ! Va falloir développer quelques skills en crochet quand même avant mais c’est aussi ça, le plaisir de la découverte !

NOTE:15/20Alors, pour les deux du fond qui ne l’auraient pas compris, j’ai vraiment beaucoup aimé Lumote: the Mastermote Chronicles. L’ambiance est chouette et les puzzles sont vraiment sympas à faire.

C’est joli, c’est mignon, c’est à la portée de tous et toutes. Il faudra sans doute aider un peu votre progéniture si vous la collez devant, mais si elle accroche, vous allez bénéficier de quelques instants de tranquillité, en la laissant dans un univers safe, tout en lui permettant de se développer les neurones, bref, c’est tout benef’.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Points Positifs

● C’est très joli, mignon et coloré.
● Lumote !
● Une ode à l’émerveillement.
● Des puzzles parfois challengeants.

Points Négatifs

● Peu de variété dans les décors.
● Musique oubliable.
● Ne révolutionne pas le genre.

Informations

Sortie: 21 avril 2022
Partenariat: Dead Good Media
Langue: Textes FR
PEGI: 3
Dispo: PS4, PS5, PC, One, Switch
Éditeur: Wired Productions
Développeur: Luminawsome Games
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

SalbeT

Née avec une manette dans les mains, tout a commencé à 3 ans sur Shinobi. Bien plus branchée jeux indés que AAA, mais toujours présente quand il s'agit de crier son amour pour The Witcher 3 ! Éclectique, elle a quand même des styles de prédilection : les visual novels et autres jeux narratifs, les point'n'click, les jeux de survie/aventure, les rogue-lites, les jeux en coop, les…

Une réflexion sur “Test du jeu LUMOTE: The Mastermote Chronicles

Laissez un commentaire on réagira avec vous!