AniméAventureDramePetit & Grand Ecran

Avis sur le film animé Le Sommet des Dieux

Avis sur le film Le Sommet des Dieux

Sortie en septembre 2021 et disponible sur Netflix, LE SOMMET DES DIEUX est un film d’animation réalisé part Patrick Imbert. Adapté de la série de manga du même nom de Taniguchi, l’œuvre nous narre le destin de deux alpinistes japonais partis à la conquête du plus important sommet du monde: le mont Everest. Préparer vos sacs à dos, votre cordage, ça va grimper sec!

Avant de parler du film, une petite mise en contexte s’impose, car, à l’origine du film il y a tout d’abord un roman de l’écrivain japonais Baku Yumemakura, publié sous forme de feuilletons entre 1994 et 1997. Ce roman intéressa le célèbre mangaka Taniguchi (Quartier lointainIcare) qui l’adapta en une série de 5 tomes volumineux au début des années 2000.

Cette adaptation fut un succès retentissant à l’international et notamment en France avec 380 000 volumes écoulés, ainsi que le prix du meilleur dessin au Festival d’Angoulême en 2005. La réputation du mangaka est énorme chez nous et ce dernier jouit d’un immense respect.

Il est souvent considéré comme le maître du « manga adulte » avec des scénarios richement construits et des destins de personnages forts et emprunt de réalisme. C’est donc plus de 20 ans après la première parution du manga que Patrick Imbert nous livre son adaptation animée, les réalisateurs ayant eu l’approbation préalable du maître pour sa réalisation.

Le Sommet des Dieux est un film que l’on pourrait classer dans le style « tranche de vie ». Le nombre de personnages dans le film est restreint et l’histoire se concentre sur Habu et Fukamachi, deux personnalités bien différentes, mais, partageant la même passion dévorante pour l’alpinisme. Ce que j’ai aimé dans ce film c’est ce mélange entre la plongée que l’on fait dans le monde de l’alpinisme et ce mystère de l’appareil photo qui plane tout le long du film.

Graphiquement, c’est un pari réussi, le trait est fidèle aux dessins de Taniguchi mais là où la réalisation brille, c’est sur la mise en couleur de son œuvre, les montagnes, l’altitude, le froid, tout cela est parfaitement représenté au point de nous paraître palpable et surtout nous faire sentir tout petit face à l’immensité des environnements. Les musiques légères et discrètes viennent appuyer ce sentiment de solitude et de combat avec la nature.

En résumer, Patrick Imbert rend hommage à l’œuvre de base, mais aussi et surtout en y apportant sa pâte. Pour finir, je dirais que si vous cherchez un film d’animation apaisant, proche de la nature et aux personnages forts. Je vous recommande le Sommet des Dieux.

Verdict

Charles

Larbin préféré, spécialisé avant tout dans le rétro-gaming, je joue cependant sur un très grand nombre de consoles différentes. Mon expérience en rétro, ma curiosité naturelle et ma vision apportent une aide et un plus non négligeable dans mes tests personnels et dans ceux en collaboration avec Karma. Car, nos avis se complètent. Grand fan de jeux de combat, on ne joue pas ensemble, sinon ça part en engueulades (il fait toujours les mêmes coups!). Gros joueur Street Fighter.

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading