ActionNarratifRPGTest

Test du jeu vidéo Dragon’s Dogma 2 chez Capcom

Il y a fort longtemps, dans un contrée lointaine, j’appris l’existence d’un Dragon Dogma 2 en préparation. Non sans joie dissimulée, j’eus envie de me replonger dans l’univers. C’est alors que je découvris la série de Netflix simplement intitulé Dragon’s Dogma. Si rien n’y est approfondi, elle a le mérite de faire comprendre l’univers et l’ambiance qui attendent un joueur dans la peau de l’Insurgé: mort, vengeance, destiné, fatalité.

Ahhh, vous vous rappelez des fins du jeu, toutes aussi « angoissantes » les unes que les autres? Un destin si cruel! Sinon, vous n’avez absolument pas besoin de faire le premier opus pour jouer à celui-ci!

Je ne comprends pas le bashing sur le jeu, tout ça à cause des microtransactions. Faire baisser une notation pour des paiements non obligatoires, je trouve ça petit. Rien n’oblige à l’achat. De plus, j’ai trouvé bon nombre des objets proposés en vente ou cachés lors de ma partie. C’est juste là pour ceux qui veulent aller vite, on ne vous met pas un couteau sous la gorge! Après, je suis d’accord que ça la fout mal qu’un jeu plein tarif, solo, propose des microtransactions non cosmétiques. Donc avec impact sur le gameplay. Mais ça s’arrête là.

Par contre, je suis totalement d’accord que ce soit honteux de ne pas pouvoir faire plusieurs sauvegardes. Mais, je comprends la démarche, il n’y en a pas besoin! Lorsque l’on meurt, on peut soit reprendre depuis sa propre sauvegarde, donc où on le voulait. – Et je rappelle que c’est comme dans Balur’s Gate 3, il faut faire souvent des save. – Soit, vous reprenez au tout dernier point d’intérêt que le jeu à save. Donc juste avant votre mort.

Le décor de cette suite vous rappellera les collines luxuriantes de Dragon’s Dogma premier du nom et de son extension Dark Arisen. Mais cette aventure originale se déroule dans un monde parallèle contenant deux nations ayant des approches distinctes face à la menace du Dragon. La Reine régente Disa a installé un faux Insurgé pour garder le contrôle du royaume de Vermund pour son fils. De leur côté, la nation des Léonins de Battahl considère les Pions d’autres mondes comme une source de malheur et s’est tournée vers le culte de la Flamme vacillante et de sa grande prêtresse Nadinia pour conjurer le sort.

On l’a vu partout ce fameux menu de création et ses résultats surprenants où certain ont réalisé des visages fictifs connus. Mais il est vrai que c’est une fois dessus que l’on comprend l’étendu des possibilités.

On a le choix entre prendre un personnage de base, ou choisir celui de dos, encapuchonné, pour le custom à notre volonté. Pas d’inquiétude, vous pourrez revenir en arrière.

Morphologie, corpulence, race, sexe, muscle, couleurs de tout ce qui peut en avoir une, nombre de dents… Bref, vous pouvez créer l’avatar de vos rêves ou de vos cauchemars. La race que vous choisirez, Humain ou Beastren, influencera uniquement la façon dont les PNJ vous voit.

Venons-en aux Classes. Vous retrouverez des connues dites de base, comme Mage, Guerrier, Voleur et Archer. Puis, après avoir rempli des conditions, vous pourrez débloquer d’autres classes auprès de Guilde. Sachez que certaine Classe sont difficiles à débloquer, ça demandera du temps. D’autre part, vous serez gâtés avec des classes inédites, telles que l’Illusionniste, capable de créer des illusions pour déjouer les ennemis. Le Sorcier, spécialiste des attaques magiques. La classe Champion, axée sur le combat rapproché.

Je me suis créée une Humaine, Mage que j’ai par la suite transformée en Sorcier. Je ne vous apprends rien cher(es) lecteur(ices), la Classe influe sur votre robustesse et votre capacité à encaisser. Bref, si vous êtes aussi friable qu’une chips ou un roc.

* PS: je dis « préoccupe », mais c’est selon les personnes. * Donc, on se rend très vite compte qu’on marche beaucoup! Et pour cause, les concepteurs ont pris le parti de ne pas proposer de point de téléportation.

Ils avaient expliqué pendant la promotion du jeu, qu’en gros un jeu riche dans son environnement n’avait pas besoin de téléportation, sinon c’était qu’il était ennuyeux. Alors, c’est certes un choix qui pousse à explorer le monde ouvert et trouver ses secrets, mais dans certaine situation, j’en avais un peu marre.

Voici les alternatives que propose le jeu:

🧭 Les Chars à bœufs: disponibles entre les principales destinations d’un point A à un point B. On ne choisit donc pas le trajet. Cette solution n’est pas très onéreuse. Le réalisme est encore une fois présent, car sur les routes, on se fait attaquer en chariot aussi. D’ailleurs, si le conducteur péri, vous devrez le réanimer à une pierre d’éveil sinon il restera par la suite à l’arrêt. Le désavantage, c’est que si vos PV sont bas, vous prenez un risque.

🧭 Les Transpierre sont des objets rares. Je tiens à dire qu’à environ 20h de jeu, j’en avais quand même déjà 9. Il y en a quelques-unes à dénicher dans des coffres, des donjons, etc. Sinon, elles sont vendues chez des Marchand très cher ou en microtransaction dans la boutique Capcom (très cher aussi). Leur avantage n’est pas des moindres puisque cette fois, vous vous téléportez directement à un Portacristal. Toutefois, encore une fois, il y a peu de destinations.

Comme la sous-partie l’indique, la journée s’écoule en passant du jour à la nuit. Ca a plusieurs impacts. Tout d’abord, on ne voit pas dans le noir, ce qui oblige à porter une lanterne. De surcroît, il faut toujours avoir du combustible avec soit: la Poix. Oui, elle n’est pas magique, il faut entretenir la flamme.

Ensuite, la nuit, les monstres et autres ennemis sont plus enragés et plus puissants. Enfin, en ce qui concerne les PNJ, ils changent de place, alors, il faudra attendre le bon moment de la journée si vous avez une quête. De même, la quête peut disparaitre si trop de jours se sont écoulés et votre nourriture pourrie. En somme, tout ce que je viens de dire c’est de la logique, on ne prend pas le joueur par la main.

Quand je parle de liquide, j’entends par là de l’eau, de l’huile, etc, vous avez compris. Comme dans d’autres RPG, ça pose un effet et ça peut être négatif selon la situation. Alors avant d’éclater un pot d’huile, pensez que les gobelins ont des objets de lancé en feu…

La mort des Pions et des PNJ.

Ici, si quelqu’un meurt, il ne respawn pas par magie à côté de vous! Il faudra vous bouger. Si c’est l’un de vos Pions, il faudra retourner à n’importe qu’elle Faille. Autant vous dire que lorsque vous jouez un perso distant comme moi et que c’est votre tank qui meurt, vous serrez les fesses sur le chemin! Sinon, rien de méchant, ça oblige à bien jouer avec la bonne équipe.

Maintenant si c’est un PNJ qui meurt, c’est autre chose! Dans mon cas, je faisais une mission et à la fin je devais ramener les 2 PNJ dans leur ville. Sauf que j’avais une grotte qui me tendait les bras, donc je suis entrée avec eux. L’un des 2 est mort ce qui du coup m’a empêché de valider ma quête…

Il a fallu que je trouve une Morgue et que je dépense de précieuses Pierre de réveil. J’ai pu valider ma quête et depuis, je peux vous dire que je ne prends plus de risque. Dernière chose qui me semble pertinente, c’est la mort des cochers de Chars à bœuf. Sur le chemin, les ennemis attaquent aussi les convois, et ça peut mal tourner. Sauf que vous avez payé votre voyage, mais sans le cocher ou même le bœuf, ils vous laissent sur le bas-côté sans remboursement!

Les combats se déroulent en temps réel. Chaque Classe à son coup de base et son spécial, qui d’ailleurs n’est pas forcement un coup car moi par exemple c’est pour faire remonter mon Endurance. Ensuite, vous aurez les coups qui se rapportent aux compétences. Le gameplay est vraiment différent pour chacune des Classes et j’en atteste quand je suis passée de Sorcier à Archer pour remplir une quête. Je dois dire que j’ai aimé ce changement de quelques heures. Sinon, je peux vous dire que le rendu de mes sorts sont carrément stylés, à part quand il y a trop de choses à l’écran et que ça freeze!

En combat les Pions sont efficaces, franchement l’IA gère bien. De plus, c’est très satisfaisant de pouvoir leur donner des ordres rapidement! Tout est sur la même zone, la croix directionnelle. Tu veux qu’ils foncent dans le tas c’est « En avant! » Tu veux qu’ils fuient le combat avec toi donc tu resserres les rangs avec « Avec moi! ». Et l’air de rien, la directive « Stop! » est indispensable quand tu veux aller seul chercher un item sur un rocher. Oui, je rappelle que l’eau avec profondeur tué! Donc il ne faut surtout pas que les Pion suivent, sinon ils iront dans l’eau et mourront.

Je pense que c’est important de le dire, lorsque vous subissez des dégâts, vous perdez des HP mais pas seulement. Votre jauge de vie se réduit, c’est ce qu’on appelle Jauge de perte. Une fois la jauge de perte entamée, vous n’aurez d’autres moyens que de dormir pour la récupérer.

Enfin, le jeu introduit de nouveaux monstres, comme le Talos, un gigantesque golem de bronze, ainsi que les spectres Dullahans et les draconiques Drac. Ces ennemis offrent des combats dynamiques et stratégiques, nécessitant de la ruse et de l’agilité. Je n’avais clairement pas le niveau pour battre mon premier Drac, mais j’avais tenu bon, en tout cas suffisemment pour qu’il quitte le combat et me loot un précieux item!

Pour décuvrir un autre de l’un de nos RPG, c’est par ici.

NOTE: 18/20 – Dragon’s Dogma est souvent comparé à Skyrim, je peux comprendre, car il est vrai que ça se ressemble un peu. Mais DD n’a pas le scénario prenant d’un Skyrim, à la place, il mise sur son immersion et son gameplay. C’est plus semblable à Elden Ring, sans la difficulté.

Le côté réaliste du jeu ne m’a pas dérangé, de temps en temps ça fait du bien de ne pas être pris par la main. Mais bien sûr, ça ne conviendra pas à tout le monde. Si vous n’aimez pas vous balader, explorer pour choper des items importants, ou faire des quêtes (trouver des quêtes, car oui, on peut passer à côté), le jeu n’est pas pour vous.

Le point fort du titre et son gameplay, l’histoire est vraiment en arrière, si vous n’aimez pas ça, encore une fois, ce n’est pas pour vous. Sinon, les autres, foncez! Je le redis, j’ai tout un tas de Transpierre et de Pierre de réveil, donc, il n’y avait pas de quoi râler à ce sujet…

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.

Points Positifs

● L’immersion.
● Devoir explorer, percer des secrets, etc.
● Les graphismes.
● Le gameplay.
● L’IA des Pions.
● Grand choix de Classe.
● Création des personnages.
● Monde ouvert.

Points Négatifs

● Les freeze.
● L’histoire vraiment en arrière plan.
● Des quêtes annexes Fedex.

Informations

Sortie: Le 22 mars 2024
Langue: Textes FR
PEGI: 18
Dispo: PS5, Series, PC
Éditeur: Capcom
Développeur: Capcom
Mode: Solo
Durée: 22h
Complétion: 68h

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading