CombatTest

Test du jeu vidéo Omen of Sorrow de AOne Games

J’ai voulu tenter le titre OMEN OF SORROW qui revient sur la scène pour sa sortie sur PS5 et Switch (il était déjà sorti en 2018). Du studio indépendant chilien AOne Games, ce jeu de combat embarque pour l’occasion du contenu supplémentaire. M’a-t-il plu? Était-ce utile? La réponse maintenant, mais disons-le, j’ai été déçue.

Thalessa, Omen of Sorrow

Le nouveau contenu concerne le mode histoire qui a été révisé et de nouvelles fins ont été ajoutées au mode arcade. La version Xbox One déjà sortie en 2021 recevra également ce contenu sous forme de mise à jour gratuite. Le jeu étant désormais sur plusieurs plates-formes, le multijoueur en ligne cross-play sera de la partie. Omen of Sorrow est un jeu de combat en 2D qui utilise seulement 4 boutons, les fans de jeu d’arcade et les nostalgiques seront probablement contents. Moi, j’ai eu du mal à rentrer dedans, les personnages rigides et l’austérité ce n’est pas mon truc.

Vous ferez donc appel à des quarts de cercle et aurez des coups uniques pour chaque personnage. Il vous faudra vous entraîner pour comprendre chaque personnage, parce que certain ont des attaques déroutantes comme le prêtre Imhotep qui sépare sont corps en deux et détache ses mains pour frapper à très longue distance! Ou Radegonde qui vole très facilement.

Imhotep et Adam dans Omen of Sorrow

Côté histoire, nous sommes sur de la dark fantasy, sur de métal, dans un monde souterrain caché, régi par des créatures de la nuit, dans laquelle une nouvelle menace se profile. Omen of Sorrow rassemble des monstres issus du panthéon de l’horreur, de la littérature fantastique et de la mythologie que vous découvrirez au fur et mesure si vous faites le mode Histoire. J’ai commencé par ce mode, et en réalité, j’en ai eu marre parce que j’avais l’impression qu’ils parlaient pour le plaisir de parler. Je suis également assez perplexe quant à ma compréhension du scénario…

Pour revenir sur les personnages, vous aurez en autre un monstre de Frankenstein, un Quasimodo, un Dracula ou un Gabriel (celui de Van Hellsing je présume). Certain ont réellement une prestance et des originalités qui m’ont plu comme Thalessa avec ses démons et son trône. Ou Erzbeth avec son dragon de sang. Vous avez au total 12 combattants. Bien sûr, il y a d’autres modes, vous pouvez vous entrainer ou jouer en versus. Si vous avez un abonnement, vous pouvez jouer en multi qui je le rappelle est en cross-plateformes.

NOTE 10/20 – Les fans de jeu de combat d’arcade trouveront certainement leur bonheur. Mais je n’ai pas aimé (ni Charles), la rigidité du gameplay, les fautes d’orthographes, la fadeur et la monotonie. Cependant, j’ai bien aimé l’originalité et le gameplay de certains personnages.

💎 Review réalisée à partir d’une version Switch.

Points Positifs

● Certains combattants originaux.
● Un jeu d’arcade à l’ancienne.

Points Négatifs

● La rigidité.
● Redondance des tout.
● Peu de contenu

Informations

Sortie: Le 22 février 2022
Partenariat: Eastasiasoft (code)
Langue: Texte français
PEGI: 12
Dispo: PS4, PS5, Switch
Editeur: Eastasiasoft
Développeur: AOne Games
Mode: Solo, multi

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading