ActionRPGTest

Test du jeu vidéo Star Ocean: The Divine Force

Star Ocean célèbre son 25ème anniversaire de la sortie en 1996 du premier jeu de la franchise sur Super Famicom. Mais, cela faisait 6 ans, depuis Integrity and Faithlessness que l’on n’avait rien eu à se mettre sous la dent.

Qu’en est-il de ce STAR OCEAN: The Divine Force? Qualifié par certains de light-RPG, mais pourquoi? C’est ce que nous allons voir, c’est parti (aucun spoiler):

La franchise Star Ocean est connue pour son système de combat actif. Son mélange unique d’éléments fantastiques et de science-fiction. Ainsi que ses Actions Privées qui approfondissent les liens entre les personnages.

Les développeurs ont dit « notre objectif pendant le développement était de créer le combat d’action le plus grand et le plus dynamique de la série à ce jour« . Mais, du coup, force est de constater que le jeu s’éloigne de sa base initiale. (Tout comme Valkyrie Elysium qui lui est très proche du Beat’m all). Ce qui ne plaira pas forcément aux puristes.

Cet épisode indépendant met en vedette deux protagonistes, Laeticia Aucerius et Raymond Lawrence (le mec à la coupe mulet lol). Lors d’une mission de transport de routine, le vaisseau de Raymond est attaqué par la Fédération Pangalactique. Et il s’écrase sur une planète sous-développée. Il y rencontre la Princesse Laeticia, qui se bat pour protéger son peuple de l’Empire ennemi. Ils se lancent ensemble dans une aventure qui rebattra les cartes de l’univers tout entier.

Les deux protagonistes peuvent avoir des motivations et des objectifs différents. Cependant, au fur et à mesure qu’ils développent leur amitié, rencontrent de nouveaux amis et se réunissent avec d’anciennes connaissances, ils se rendent compte qu’ils ont plus en commun que ce qu’ils auraient cru.

Vous commencerez votre périple sur la planète Aster IV, ou justement se trouve Laeticia, puis, plus tard, qui sait où vous irez. La magie n’est plus comme avant. Elle s’appelle la sémiomancie qui était auparavant appelée symbologie dans d’autres jeux Star Ocean et sur la planète de Raymond. Elle est étudiée en profondeur dans la patrie de Laeticia. Je ne vous en dirais pas plus.

Vous devrez choisir entre Laeticia et Raymond. J’ai pris Laeticia pour manier une arme dans chaque main, oui, ça ne se joue pas à grand-chose. L’histoire change légèrement en fonction de qui vous choisissez. Notre personnage principal rencontrera tout une flaupée de personnes qui s’ajouteront à notre équipe. Et ce pour une période courte ou longue, avec des laps d’absence vous faisant vous retrouver seul ou en duo à l’occasion.

Dans tous les cas, vous pouvez avoir 4 personnages actifs, les autres se placeront en Réserve. Que ce soit les personnages ou même le scénario, le jeu est très lent à démarrer. Je l’avoue, j’ai eu du mal à m’y mettre, mais j’ai bien fait de persévérer, car ça devient bien après. Mais, je suis d’accord, c’est dommage d’attendre plusieurs heures de jeu pour faire décoller le scénario.

Aster IV est une belle planète avec une variété de biomes environnementaux à explorer. Ca comprend des plaines, des collines escarpées, des montagnes enneigées, une jungle.

Des villages côtiers et la capitale d’Aucerius elle-même, qui abrite le château du royaume et une grande partie de ses connaissances. C’est justement une fois que l’on atteint la capitale que le jeu avanceL’exploration est en monde semi-libre. Je dis ça, car il y a des zones bloquées par une barrière invisible. Soit parce que vous avez atteint la limite de la map, soit parce que la zone sera accessible plus tard dans l’histoire.

Les ennemis sont visibles sur le terrain, donc à vous de choisir de les affronter ou non. Vous pouvez également voir de loin des cristaux violets et des lueurs vertes. L’un sert à DUMA, l’autre à votre personnage. Niveaux interactions, vous avez la possibilité de casser des choses telles que des pots et des obélisques pour obtenir des items. Ou ouvrir des portes pour pénétrer dans des maisons, parler à des PNJ afin d’accepter des quêtes ou jouer au jeu local, l’Es’owa (des pions très puissants sont offerts dans la version Deluxe).

Passons maintenant à ce qui prend le plus de place dans le gameplay, et il y a beaucoup à dire dessus: D.U.M.A. Cette petite chose volante est un robot aux multifonctions qui accompagne votre personnage.

Pour qu’elle vous aide en combat (je dis « elle » car c’est une voix de femme que l’on entend) vous devez vous occuper de ses compétences tout comme pour votre équipe.

Ainsi, vous la mettez à niveau non seulement pour être meilleur au combat, mais aussi pour obtenir quelques avantages comme détecter des coffres ou des items. Par exemple, elle a des compétences qui améliorent l’attaque, la défense, le verrouillage paralysant, l’évasion.

Hors combat, elle sert également à voler principalement pour atteindre des toits, des falaises sur lesquelles reposent des cristaux ou des coffres, cela juste en ciblant l’endroit désiré et en relâchant le bouton dédié. Pour le combat, la possibilité de voler se transpose en ce qu’ils appellent VA, c’est le fait de se ruer sur un ennemi avec D.U.M.A. Ça a plusieurs conséquences, déjà, vous avez de grandes chances de prendre l’ennemi par surprise, de plus, ça fait de gros dégâts, on peut même faire des séries.

Il y a aussi le Blindside, c’est quand vous changez de direction pendant une ruée VA et que l’ennemi vous perd de vue. Cette action fige les ennemis, parfois, les ennemis à proximité seront également stupéfaits. Une tactique magistrale pour contrôler de grandes foules d’hostiles.

Au fur et à mesure de votre avancée, vous débloquerez de nouvelles compétences, dont les Attaques Synchronisées. Chaque personnage a sa propre Attaque de Synergie qui peut être utilisée pour inverser le cours de la bataille. Il y aura aussi l’EsteryCage, qui renforcera la défense de tous les membres du groupe, mais désactivera l’accès aux attaques d’avant-garde (et donc aux Blindsides). 

Voyons maintenant les compétences des personnages. Chaque personnage gagne des points de compétence, dit SP. Ces points sont à investir de deux manières différentes: soit vous débloquez des compétences actives et passives sur l’énorme Arbre de compétences du personnage, soit vous augmentez une compétence déjà débloquée.

Vous êtes libre de faire ce que vous voulez du moment que vous avez des points. Attention, il ne faudra pas oublier de les attribuer sinon vos compétences ne seront pas disponibles en combat (j’en ai fait l’erreur au début). Comme je le disais, l’Arbre de compétences des personnages est assez conséquent, la particularité étant que vous voyez toutes les cases, du coup, vous pouvez anticiper quelles cases vous intéresses le plus. Les compétences n’ont pas toutes le même coût, les cases éloignées du point de départ coûtent plus cher en SP et les compétences déjà débloquées vont couter de plus en plus cher à améliorer.

Bien que vous soyez libre, les personnages ont des prédispositions, alors vous devez tout de même faire attention à avantager tout ce qui optimise le soin pour un healer par exemple. De plus, ils ont des forces et des faiblesses différentes à compenser. Une fois les combo attribués à une touche, il suffira de la presser pour le déclencher, cependant, il faudra vous rappeler de la portée de chacun sous peine qu’il ne se déclenche pas sur l’ennemi. Les membres du groupe qui sont donc gérés par l’IA font assez bien le job, par contre, certains personnages prennent vraiment très très cher en dégâts, je pense à ma healeuse notamment.

NOTE 15/20 – Bon voilà, j’ai fait le tour du plus important, sachez qu’il y a toujours les Actions privées pour établir des relations et mieux comprendre les personnages de votre groupe.

À un moment du scénario, vous aurez accès à l’Artisanat qui n’est pas spécialement facile. En effet, il faut essayer et retenir les recettes, elles n’existent pas toutes prêtes.

D’ailleurs, les quêtes secondaires ne vous prendront pas non plus par la main, à vous de trouver où aller. Je pense qu’il faut laisser une chance à ce Star Ocean The Divine Force. Certes, il met un moment à démarrer, mais il est plaisant ensuite.

Star Ocean est plus travaillé que Valkyrie Elysium, mais je préfère le chara-design de Valkyrie. Car ici les personnages sont tous ultra-lisses avec d’énormes yeux. Aucun des personnages féminins ne fait femme, elles ressemblent à des poupées à grosses poitrines. Je dirais même que sans les cheveux, elles se ressemblent toutes. Alors que les environnements eux sont vraiment jolis.

La durée de vie dépendra de vos activités.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Découvrez un autre test d’un action-RPG: Silent Hope.

Points Positifs

● Le mélange « médiévale » et modernité futuriste.
● Combats dynamiques.
● Le jeu de l’es’owa.
● Histoire sympa….
● Beaucoup de quêtes secondaires.
● Grosse durée de vie.

Points Négatifs

● Des femmes aux mêmes visages, grands yeux et fortes poitrines.
● … mais pas si prenante.
● On peut chercher longtemps l’objectif des quêtes secondaires.
● Certains personnages sont stéréotypés à mort.

Informations

Sortie: Le 27 octobre 2022
Langue: Texte français
PEGI: 16
Dispo: PS5, PS4, PC, One, Series
Éditeur: Square Enix
Développeur: tri-Ace, Square Enix
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!