StratégieTest

Test du jeu vidéo Inkulinati le jeu d’enluminures

INKULINATI est un jeu de stratégie développé par Yaza Games et édité par Daedalic Entertainment. Son principe est très original puisqu’il donne vie à des marginalia. Ces petits dessins ou annotations ajoutés par le copiste en marge des manuscrits médiévaux.

Ces petits personnages tracés à l’encre vivante s’animent pour des duels entre Inkulinati, ces maîtres de la plume! Le bestiaire médiéval est convoqué pour créer des armées de chiens, chats, renards, ânes, escargots mortels et autres créatures à débloquer au fil de l’aventure. Des nouvelles possibilités d’action et des bonus se débloquent aussi au fil du temps.

Le jeu reprend le principe de la stratégie au tour par tour, mais avec une alternance entre les deux adversaires. Il faut donc porter une attention particulière à tous les développements possibles. Anticiper plusieurs coups en avance et bien choisir quels combattants jouer en premier! Ici, le nerf de la guerre, c’est l’encre! (l’or servira tout de même à améliorer sa qualité par exemple). Il faut en récupérer sur le champ de bataille. Soit sur les corps des créatures tombées au combat, soit en ne bougeant pas par exemple. Votre inkulinati pourra utiliser ces gouttes d’encre pour donner vie à son armée.

L’humour qui caractérise le titre est très sympathique: amusant, mais subtilement dosé pour qu’on ne se désintéresse pas du scénario pour autant. On a souvent envie de partager les petites piques que s’envoient les duellistes en fin de combat, ou les animations et attaques spéciales telles que forcer l’adversaire à faire une sieste et lui donner mal à la tête en lui montrant ses fesses ou en faisant un pet. Exemple plus classe, les ronronnements permettent de soigner ses alliés!

Les actions sont multiples, et l’on peut choisir de se déplacer, attaquer ou bouter, ce qui consiste tout simplement à faire tomber l’adversaire hors du champ de bataille, dans le néant ou dans les flammes de l’enfer. Tactique efficace!

Pour cela, les divers objets présents sur la page sont très utiles, et votre petit Inkulinati pourra acquérir la faculté d’en ajouter afin de protéger ses créatures, ou de planifier des déplacements. Votre Maître Inkulinati participe au duel avec tout un panel d’actions possibles (dessiner un objet, déplacer, écraser, bénir, éveiller…), et il peut toutes les exécuter à son tour si elles sont disponibles, contrairement aux créatures d’encre vivante. Contrepartie de ce pouvoir: si vous le perdez, la partie est perdue!

Le gameplay n’est pas si facile à prendre en main, car très riche. Cependant, le parcours académique propose des mini scénarios-tutos très efficaces, qui permettent de se familiariser avec les multiples techniques et leviers du jeu un par un, avant de proposer un « challenge » final les rassemblant toutes. Il est donc conseillé de faire un passage par l’Académie avant de démarrer l’Épopée. Pour autant, de nombreuses astuces apparaissent pendant le jeu, et il suffit de passer sur les différents éléments pour que leurs mécaniques soient décrites. Si vous préférez les duels au scénario, un mode spécialement conçu pour cela existe!

En mode normal, la montée en difficulté mériterait un petit réglage. On passe de facile à recommencer 5 fois d’affilée le scénario sans comprendre comment s’en tirer. Sur ce point, le jeu est un peu punitif: après 5 échecs, il faut recommencer le parcours au tout début. L’entrainement et les duels peuvent donc permettre de progresser avant de faire une énième tentative.

Le graphisme est très beau, l’animation pendant les duels est plaisante à regarder. Les phases filmées sont en revanche moins convaincantes. Ce n’est pas grave, car elles sont rares. Par contre, la musique est très jolie et nous plonge vraiment dans l’univers médiéval! Elle est assez variée pour ne pas devenir lassante, et les bruitages qui accompagnent les actions sont très bien choisis.

NOTE 16/20 – Le jeu est original, et réellement agréable à jouer quand on aime la stratégie, car il n’y a pas qu’une seule manière de terminer un scénario. Il laisse place à l’inventivité, et stimule les neurones, tout en offrant une plongée dépaysante dans un style médiéval haut en couleur!

💎 Review réalisée à partir d’une version PC.

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Camille

N'ayant pas de TV chez elle mais un père accro au PC qu'elle adorait regardé jouer, elle termine Adibou très jeune et enchaîne vite sur d'autres aventures vidéoludiques telles que le Roi Lion ou Rayman. Inconditionnelle des RPG (en foooorce, mais pas MMO), son premier coup de cœur est Silver, avant de découvrir l'univers de Fable ou Dragon Age. Elle aime aussi les jeux d'aventure et de stratégie au tour par tour.

Laissez un commentaire on réagira avec vous!