RPGTestVisual Novel

Test du jeu Mato Anomalies chez Prime Matter

Me revoilà avec une licence de chez Prime Matter qui avait été dévoilée lors de la Japan Expo de 2022: MATO ANOMALIES. Il s’agit d’un RPG, le premier gros titre du studio chinois Arrowiz qui va pour l’occasion sortir sur toutes les plateformes. Mais surtout, il va bénéficier de multiples traductions.

Des rues colorées mélangeant modernisme et tradition dans Mato Anomalies

Nous sommes dans un univers dystopique, plus précisément dans la ville de Mato, où modernisme et tradition chinoise s’entremêlent (elle est inspirée du vieux Shangai). Les graphismes en cel-shading attirent très vite l’œil, mais on se croirait aussi dans un manga avec les bulles de dialogues lors des cinématiques semi-figées.

Une chose est sûre, ça m’a direct fait penser à Persona (vous aussi, je suis sûre) et la comparaison ne s’arrêtera pas là. Pour comprendre Mato Anomalies, je suis obligée de revenir un peu dans le passé du studio. En effet, leur dernier jeu s’intitulait Hermitage: Strange Case Files.

Il s’agissait d’un visual novel impliquant entre autres un détective dans une librairie plus qu’étrange. Eh bien, il faut croire que ces idées ont à nouveau inspiré Arrowiz car on va retrouver un détective et des choses étranges (aka, les anomalies ou démons).

L’histoire se déroule dans un Shangai néo-futuriste, d’où le modernisme et la tradition dont je parlais juste avant. La ville est en proie à deux phénomènes étranges: la première avec des créatures interdimensionnelles qui de leur Antre se trouvant malheureusement à proximité du monde humain. Ils infectent les gens de la ville pour se nourrir de leurs émotions et ainsi influer sur leurs désirs. Apparemment, cela s’appelle la Marée Funeste.

Le problème, c’est que les gens peuvent passer dans des Brèches pour aller dans une Antre. Si la personne n’en sort pas très vite, elle finit folle et meurt. La deuxième, c’est l’arrivée d’un « produit » nommé Neuromatière. Dans tout cela, on incarne le détective Doe. Il ne se bat pas puisque son truc c’est d’enquêter, c’est donc un autre personnage qui mènera les combats: Gram.

Des cinématiques comme dans un manga dans Mato Anomalies

Du coup, chacun à son rôle dans un endroit bien précis. Commençons par Doe. Notre enquêteur agit dans la ville et on contrôlera que lui là-bas. Hormis aller de personnage en personnage pour mener l’enquête, vous aurez d’autre activité comme accepter des quêtes annexes.

Ainsi que faire des achats chez les marchands, aller dans l’Antre pour gagner de l’XP et des ressources. Ou cajoler un animal (ça n’a aucun impacte). Les premières limites du jeu se remarquent avec les PNJ qui déambulent dans la ville. Le même PNJ apparait plusieurs fois avec les mêmes vêtements et la même gestuelle.

Cependant, il y a un effort dans l’envie de rendre vivant la ville. Par exemple, avec les passants, les gens attablés, les animaux, les panneaux lumineux, les escalators. Ce qui nous amène à Gram, lui, vous le contrôlerez uniquement en donjon, autrement dit dans les Antres. Tous les personnages qui deviendront vos alliés seront en quelque sorte sous le commandement de Gram. Jouables dans les donjons, ainsi, vous pourrez profiter de leurs différentes techniques.

Pour terminer, Gram offre la possibilité à Doe d’utiliser l’interrogatoire en entrant directement dans la tête d’une personne. Cette opération fait partie du gameplay et donne un nouvel aspect au jeu, celui d’utiliser des deck de cartes. En gros, vous attaquez le moral de l’hôte à coup de carte aux effets défensifs ou offensifs. Sachant que l’hôte se défend et des démons viennent foutre le bordel. Ce sont tout un tas de paramètres à prendre en compte. Parce que les démons ont des effets vicieux comme vous renvoyer vos coups ou vous retirer des cartes. Heureusement, si vous perdez, vous pouvez recommencer.

Les Antres sont les donjons de Mato Anomalies

Je vais revenir sur les combats, donc sur les Antres. Dans ces donjons, vous allez découvrir que plus vous avancerez dans le jeu et plus ils seront longs et corsés. En effet, au début, la boule de téléportation vous transporte à la sortie, mais après elle vous téléportera à une sorte d’étage suivant.

Il faut prévoir un peu de temps, parce que l’intérêt ce n’est pas de faire l’Antre en ligne droite, mais de la fouiller pour gagner des armes/équipement, des items et surtout de l’XP. La progression en couloir vous oblige à combattre les ennemis sur votre chemin, on ne peut pas les éviter si on veut passer.

Il y aura des chemins alternatifs, il suffit de jeter un coup d’œil. Mais aussi des chemins qui s’ouvriront en fonction de vos choix de réponses (que l’on peut un peu deviner selon si on souhaite plus de combats, plus d’argent etc…). 

Ce que je n’ai pas appréciés ce sont les caisses qu’on ne voit pas dans les airs. Oui, du coup elles vous écrasent. Mais surtout le manque de variété de décors parce que la même Antre est réutilisée des tonnes de fois. Ce qui nous amène au combat! La bataille se joue au tour par tour, ceux qui entreront en action sont visibles à l’écran, ça vous permet d’anticiper.

Chaque personnages à des attaques propres dont certaines sont liées aux armes équipées. Tous ont une attaque qui peut être lancée sans limitation. En plus des attaques avec des cooldown (ce sont évidemment les plus puissantes, alors il faut les utiliser au bon moment). Enfin, vous aurez aussi un sort de soin et une attaque ultime.

Test du jeu Mato Anomalies la nouvelle licence de Prime Matter

Qui dit combat, dit équipement et aptitude. Ici les aptitudes se nomment Talent, vous pouvez les augmenter en utilisant vos points gagner à chaque montée de niveau de vos personnages. Ils sont communs à l’équipe. Donc, il faut équilibrer ses choix parmi l’augmentation de la défense, l’augmentation du taux de critique, l’esquive…

Si vous regrettez un choix, vous pouvez payer pour réinitialiser, mais ça coute cher. Vous choisissez évidemment vos armes en fonctions des stats. De plus, vous avez aussi un système d’équipement à poser dans des cases pour vous apporter un plus en AttaqueDéfensePV. Ce qui offre même des bonus supplémentaires si vous équipez un ensemble. Plus vous montez de niveau, plus vous pourrez en équiper. 

Détail qui n’est pas sans importance, la barre de vie est commune à l’équipe, ce qui oblige vraiment à surveiller pour préférer un soin ou une défense plutôt qu’une attaque. Vous aurez aussi un système de bonus/malus aussi bien de votre côté que venant des ennemis. Sachez qu’il n’y a aucune difficulté à savoir quoi équiper car vous pouvez utiliser les fonctions « Auto » pour équiper ce que vous avez de mieux.

Tout comme vous pouvez mettre les combats en automatique, mais attention toutefois car les membres de l’équipe n’attaquent pas forcément avec jugeote: par exemple, ils n’éliminent pas en premier l’ennemi qui heal ou use une grosse frappe à cooldown alors que l’ennemi avait plus que quelques points de vie.

NOTE 13/20 – Je pense que Mato Anomalies avait de grandes ambitions mais le budget les a limités, ou alors ça marchait sur le papier mais pas à l’écran, n’est pas Persona qui veut. Dans tous les cas, ce titre s’adresse plus aux nouveaux joueurs de JRPG qui n’ont pas peur de la lecture plutôt qu’aux habitués qui seront à mon sens quelque peu déçu.

Les fans de Persona, bah, je suis certaine à 100% que vous n’aimerez pas et il faut avouer que la récente sortie de Soul Hackers 2 fait mieux. En fait, je suis embêtée, car les ayant tous joué, j’ai eu l’impression que Arrowiz a réellement pris comme ligne de conduite Persona et Soul Hackers… ça m’a mise mal à l’aise: début sur des docks, enquête, monde parallèle où se matérialisent les sentiments humains, cadre asiatique…

Les graphismes sont très chouettes, l’alternance entre cinématiques normales à sketch en manga ou illustrations peintes avec vignette de dialogue sont une bonne idée pour diversifier l’œuvre et la musique est réussie. Il faut aimer faire des allers-retours parce qu’il y aura un paquet de quêtes, et comme dans beaucoup de jeux, elles seront plus ou moins intéressantes.

On remarquera un lien entre les quêtes grâce aux personnages rencontrés qui referont souvent apparition. Le jeu est fluide, cependant, il y a une espèce de manque d’entrain que je ne saurais expliquer pendant les combats. Je n’ai aucun bug, ni ralentissement. J’aurais mis une meilleure note si je n’avais pas connu les jeux cités précédemment.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Points Positifs

● Beau visuellement
● Une bonne histoire
● Choix de difficulté avec vrai impact
● Personnages travaillés
● Ambiance sonore réussie

Points Négatifs

● Pas pour un habitué aux Persona
● Très ressemblant à 2 monstres du genre.
● Il manque un truc aux combats qui donne une impression de « mou ».
● Nombreux allers/retours

Informations

Sortie: Le 10 mars 2023
Langue: Texte Français
PEGI: 12
Dispo: PC, Switch, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series
Editeur: Prime Matter
Développeur: Arrowiz
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!