CombatTest

Test du jeu d’épéistes Sclash chez Just For Games

Édité par Just For Game et Abiding Bridge, le jeu est sorti le 4 août 2023 sur PC (steam) pour le moment. Courant de l’année 2024 il sera disponible sur PS5/PS4, Switch, Xbox séries et Xbox One.

Le gameplay est simple, mais terriblement efficace. Ici pas de combos, pas de chichi, juste quatre actions possibles. Je vous vois arrivé, c’est bien beau de savoir qu’il n’y a pas de combos et les actions possibles, mais c’est quoi le but du jeu exactement ? De quoi ça parle ? Eh bien, c’est très simple. Nous avons droit ici à un jeu de combat en 2D, mélangeant des samouraïs et une touche de folklore japonais sous un fond d’escrime. Je m’explique.

Une fois le combat démarré, le but est de toucher son adversaire, ce qui donne la victoire du round. Oui oui, pas le droit à l’erreur, une touche et vous perdez un round. Généralement, un combat se déroule en cinq rounds gagnants, donc il vaut mieux rester concentré.

Pour gagner, il faudra choisir entre les différents personnages qui sont au nombre de 5. C’est faible pour un jeu de combat, alors espérons l’apparition de nouveaux personnages avec l’arrivée du titre sur console. Leurs gameplay ne changent pas forcément beaucoup entre chaque combattant. Pour la victoire, il faudra compter sur une chose, votre skill.

Pour cela, il faudra combiner entre : 

  • Attaque : Permet de faire une attaque rapide à courte portée ou une fois charger, permet de briser la garde de l’adversaire, baisser son endurance et d’augmenter la portée de votre attaque. Attention, cela vous rend vulnérable aux attaques ennemies, d’autant plus que la vitesse de déplacement s’en trouvera fortement réduite.
  • Parade : Utilisée au bon moment, cette technique permet de bloquer l’attaque de votre adversaire et de réduire fortement sa jauge d’endurance, ce qui vous donnera l’avantage sur votre opposant. 
  • Esquive : Action à utiliser avec la plus grande stratégie, car elle consomme beaucoup d’endurance. Elle permet également d’esquiver un coup en s’éloignant de son adversaire ou au contraire, s’en rapprocher très rapidement en le surprenant. Une lame à double tranchant donc puisque mal exécutée, et c’est la mort assurée. 
  • Coup de pommeau : Déséquilibre l’épéiste en face de vous, ce qui permet annuler son action en cours et d’ouvrir une brèche en baissant son endurance. 

Toutes ses actions consommeront de l’endurance. Donc garder bien un œil sur vos quatre petites jauges, car une fois vide, vous ne pourrez plus faire d’action. Et vous serez impuissant face à l’assaut de votre opposant.

Vous l’avez compris, ce n’est pas un jeu de baston classique. C’est un jeu de combat plutôt tactique qui permet des sessions rapides et courtes entre copains en solo sur la console. Mais aussi en ligne, car Sclash propose un mode de jeu en ligne pour croiser le fer avec différents adversaires au quatre coins de la planète.

Différents modes sont disponibles. Vous pourrez passer votre temps sur le mode rapide pour bastonner en quelques secondes en solo ou à deux sur la même console. Un mode en ligne. Un mode Archive permettant à chaque réalisation de déverrouiller des cosmétiques comme de nouveaux masques ou nouveaux katanas. Pour débloquer ces skins, vous devrez terminer tout un tas de défis allant du plus simple “terminer une partie sans perdre un round”, “exécuter certaines actions en combat” ou encore “terminer le mode histoire”.

En parlant du mode histoire, c’est un mode qui permet de découvrir l’histoire du jeune Jinmu. Un jeune homme devenu samouraï depuis peu. L’occasion rêvée pour apprendre les bases du jeu sur quelques mannequins et ensuite partir à la découverte du village. Là-bas, on y rencontre la cheffe, qui se trouve être aussi sa grand-mère qui l’a élevé depuis petit, Susanoo.

Ce jeune épéiste va très vite être entraîné dans une guerre vieille de plusieurs années opposant sa grand-mère et son plus grand ennemi, Amaterasu.

Le mode histoire s’enchaine de gauche à droite comme un tableau, enchainant les différents décors passant de dojo, aux montagnes, aux forêts, aux cascades et beaucoup d’autres. Donnant des affrontements visuels plutôt réussis, mais hélas sans vraiment grand intérêt. Mais surtout cours, vraiment cours, car j’ai pu terminer ce mode histoire en à peine une heure de jeu.

Après, c’est un enchaînement de combat entre différents adversaires ou bien 2-3 boss (assez coriaces pour le coup). Et une ou deux “cinématiques” de suite d’images pour expliquer un peu l’histoire de notre petit Jinmu. Après, c’est difficile de faire un mode histoire intéressant avec un roaster de départ de 5 personnages…

Un mode entraînement est également disponible pour parfaire ses techniques et ses mouvements.

Comme je le mentionnais plus haut, Sclash nous propose de véritables décors dignes de véritables œuvres d’art. Les couleurs sont éclatantes, la direction artistique magnifique avec des effets aquarelles pour les arènes, les objets, les fonds, les personnages ou bien même leurs effets de déplacement/attaques.

Une autre petite pépite, la bande son qui est vraiment incroyable avec ses musiques, son ambiance, ses petites notes de flûtes japonaise. On s’y croit vraiment ! Le seul bémol, le doublage est uniquement en anglais, un doublage en japonais aurait été réellement excellent. J’espère vraiment un futur DLC pour ajouter cela.

Plusieurs DLC sont d’ores et déjà disponibles pour ajouter des skins, mais aussi pour appliquer un effet comme des pixels ou encore un effet glitch.

En démarrant le jeu, on peut voir que le studio Bavel Bakery, c’est inspiré pour ses personnages et l’histoire, du folklore japonais. Comme pour Amaterasu, Izanagi, Susanoo ou encore Jinmu. Petite anecdote personnelle, après avoir terminé le mode histoire, j’ai passé deux heures sur internet à lire et en apprendre plus sur les croyances japonaises et l’histoire de tous les personnages et j’ai adoré !

NOTE: 15/20 – Présenté lors de l’EVO à Las Vegas en 2023, voilà un jeu de combat qui va falloir surveiller de près pour l’année 2024. Car Sclash a pour vocation de proposer de nombreux tournois en ligne dans l’année comme ce dimanche 3 décembre (lien de l’article avec kayane). Où Asus et la célèbre championne de versus fighting, Kayane, faisaient association pour récompenser les meilleurs combattants.

J’attends juste d’avoir un peu plus de contenu pour améliorer ce diamant brut. Comme de nouveaux personnages, et surtout un doublage en japonais, et qu’il devienne vraiment un jeu fini et abouti comme il le mérite. Sur ce, je vous laisse, je dois commander un katana et un kimono pour tout plaquer et devenir un vrai samouraï haha !

D’autre jeu de combat: Street Fighter 6.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PC.

Points Positifs

● Visuellement sublime.
● La bande son immersive.
● Gameplay simple mais efficace.
● Des sessions rapides entre amis.
●L’excitation du danger: la touche fatale.

Points Négatifs

● Le nombre de personnages.
● Le mode histoire trop court.
● Le manque du doublage japonais.

Informations

Sortie: Le 04 aout 2023
Langue: Texte en FR
PEGI: 7
Dispo: PC
Éditeur: Abiding Bridge, Just For Games
Développeur: Bevel Bakery
Mode: Solo, multi

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Tiduth

Un CV long comme le bras de Luffy, on peut notamment retrouver: joueur de blitzball à Zanarkand, voyageur des terres d’Hyrule, maître de la ligue sur la région de Kanto, tueur de zombie à Racoon city, maîtrise parfaite du kamehameha ainsi que du hadoken, sauveur de New York avec Captain America, a porté en direction du Mordor Frodon 6 min sur son dos avant de le lâcher dans un fossé à force de l’entendre se plaindre et devenu maître assassin dans les rues de Florence.

2 réflexions sur “Test du jeu d’épéistes Sclash chez Just For Games

  • Moi aussi ça me donne envie de partir au combat surtout que je suis prêt à l’action je suis équipé comme jamais alors Go GO Go Tatakai no junbi ga dekite iru

    Répondre
  • Anonyme

    Ce jeu m’intéresse, j’aime bien le concepte

    Répondre

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading