FPSRythmeTest

Test du jeu vidéo de rythme Metal Hellsinger

Avoir une bande son métal sur un FPS on en a pris l’habitude. Les concepteurs ont bien compris que c’était le genre idéal pour accompagner les tirs des joueurs. On a d’ailleurs tous en tête l’exemple de Doom.

Ici, The Outsiders va encore plus loin dans le concept! Oui, car on a les tirs, on a la musique metal, mais on doit le faire en rythme pour être efficace! Certes, on peut tirer simplement pour dégommer, mais vous perdrez toutes les subtilités du titre: les points et la musique.

Commençons par l’histoire avant de revenir plus en détail sur le cœur du jeu. Un archange tombe en Enfer. Le souci, c’est que cette personne digère mal qu’on lui ai pris sa voix. Oui, car en Enfer on vous dépouille de ce que vous avez de plus précieux!

Notre Inconnue, c’est son nom, ne compte pas rester prisonnière et encore moins sans sa voix. C’est pourquoi elle part en quête de vengeance contre la reine des EnfersLa Juge, quitte à dézinguer tout l’Enfer pour l’atteindre. En chemin, elle rencontrera un Crâne, un personnage énigmatique et le compteur narratif du jeu. Au final, une histoire simple, mais qui justifie parfaitement le fond et la forme.

Vous allez choisir votre mode de difficulté entre Agneau, Bouc et bah… je ne sais plus l’autre. Vous aurez des cutscenes en artwork animées très réussies en guise de cinématique à chaque début et fin de niveau. Je peux vous dire qu’ils ne sont pas avares pour vous compter l’histoire de Metal Hellsinger. Le petit plus, c’est la voix du narrateur, le Crâne. Il parle comme une espèce de personnage tiré d’un film, ce qui accentue l’ambiance générale du jeu. Une fois votre personnage balancé dans le niveau, vous allez devoir avancer en vue à la première personne dans des couloirs et des salles de tailles différentes.

Vous avez deux armes de bases, dont ce qu’ils appellent une faux. Mais en fait, c’est une épée et le crâne. L’épée vous oblige évidemment à jouer au CAC alors que le crâne tire à distance.

Les coups d’épée sont illimités, l’Inconnue ne reprend pas son souffle. Pour le crâne, c’est pareil, les tirs sont illimités et il n’y a pas de temps de recharge. Très vite, j’ai constaté que le crâne permettait de tirer mieux en rythme que l’épée ou toute autre arme qui va suivre. Pourquoi? Parce qu’il est silencieux! Les couloirs et les salles sont bloquées tant que vous n’avez pas tué tous les ennemis prévus. De plus, ils arriveront par vagues.

Les ennemis foncent droit sur vous. D’ailleurs, ils vous suivront sans relâche de chaque côté et même dans le dos, hey oui! Vous devez leur tirer dessus, mais pas n’importe comment si vous voulez obtenir toute la puissance de votre arme. Pour cela, vous devez écouter le tempo de la musique. Vous pouvez aussi observer le réticule de votre arme pour assener vos coups/tirs au bon moment.

Ainsi, vous allez créer des chaînes de rythmes et des chaînes de points pour frapper fort. Mais pas seulement! La musique que vous entendez va, elle aussi, progresser: ça commence doucement avec les percussions, puis, une fois le multiplicateur X8 atteint, vous aurez les guitares, pour enfin atteindre l’apothéose en X16 avec les lyrics. Grâce à cela, vous allez one-shooter et voir des ennemis en surbrillances en train d’attendre le coup d’achèvement via la gâchette R3. Réussir un achèvement vous permet de récupérer des HP.

Les armes ont toute une jauge qui va se remplir au fur et à mesure de vos tirs réussis ce qui vous permettra de déclencher une capacité spéciale. Par exemple, la paire de colts fait apparaitre un double de vous qui tir à vue.

En ce qui concerne les armes, il y en a un total de 6, moins les 3 dont je vous ai déjà dévoilé l’existence. Donc, l’épée, le crâne, les colts (mes préférés), un fusil à pompe, une arbalète et des lames boomerang. Vous pourrez choisir 2 armes en plus de l’épée et le crâne. Pour terminer, outre les armes, l’Inconnue possède aussi un double saut et un dash.

Les munitions sont illimitées, cependant, les capacités de charges non, ce qui implique de recharger vos armes, en rythme bien sûr pour aller plus vite et garder vos compteurs. Chaque lieu est jonché de quelques cristaux verts pour recharger votre vie, ainsi que des cristaux de chaos qui explosent en leur tirant dessus. Vous trouverez aussi quelques coups de pouce pour garder par exemple votre multiplicateur actuel.

Le bestiaire n’est pas très vaste, c’est un peu dommage, car ça donne une sensation de répétitivité. Par contre, ils ont des capacités différentes, dont certaines bien chiantes (genre celui qui bondit ou ceux avec un bouclier). À la fin d’un niveau, vous aurez l’une des allégories de la reine des Enfer à battre.

Si les cutscenes et les musiques sont bien travaillées, les environnements des niveaux ne font pas vraiment dans le détail. Si vous mourez, vous pourrez ressusciter un certain nombre de fois en échange de vos points de score, une fois toutes vos chances utilisées, vous devrez recommencer le niveau depuis le début. Je n’ai plus rien à dire sur le gameplay, je vais donc passer à la partie musicale.

Bien que Metal Hellsinger soit un jeu indépendant, il s’est payé le luxe de faire intervenir de gros noms de la scène metal extrême sous la houlette du duo de compositeurs Two Feathers habitués à travailler sur des jeux vidéo (WarhammerLeague of LegendAragamiBattlefield…).

Bien que les chansons aient toutes le même tempo pour les besoins du jeu, s’appliquer dans ses tirs pour entendre le morceau dans son intégralité est une satisfaction. Même si je n’aime pas le metal et que je n’apprécie pas les voix gutturales, j’ai tout de même apprécié la musique avec mes tirs/coups.

Les chanteurs sont de différentes nationalités et sont largement connus pour les habitués de la scène métal, moi, je ne connaissais que System of Dawn et encore ça date de ma jeunesse. Il y a du gratin, mais mieux que de mots, je vous ai mis la photo.

NOTE: 15/20 – Merci à Cedric Ferret pour son aide sur tout ce qui concerne la partie métal. Vous pouvez consulter son magazine en ligne sur ce lien Metal Alliance Mag.

Pour conclure, je dirais que Metal Hellsinger est un jeu défoulant qui allie et justifie correctement ses idées de gameplay à la musique. Certes, il manque de détails et de défis mieux travailler, mais le résultat est largement convaincant.

Après oui, les gens allergiques au métal n’y joueront probablement pas. En fait, le jeu s’enferme peut-être dans une niche, mais moi, j’ai essayé et je me suis amusée (Charles encore plus). Notez que le jeu a une durée de vie assez courte, entre 5 à 6h, car il privilégie la rejouabilité pour le score. Il y a d’ailleurs un classement.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.

Un autre jeu à base de musique? C’est ici!

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Une réflexion sur “Test du jeu vidéo de rythme Metal Hellsinger

  • J’ai regardé un gameplay et c’est vrai qie le concept est pas mal

    Répondre

Laissez un commentaire on réagira avec vous!