ActionShooterTest

Test Dirge of Cerberus: Final Fantasy VII

En effet, il faut bien avouer que DOC ne brille en rien si ce n’est son scénario. Dore et déjà, il faut que je vous précise que DOC n’est pas un RPG, mais un jeu de tire à la 3ᵉ personne.

Oui oui, Square Enix se lançait parfois dans d’autre genre, par exemple Chocobo Racing (course, 1999) ou The Bouncer (Beat them all, 2000). Et ils le font toujours, Dissidia, Theatrhythm Final Fantasy, etc.

Mais pourquoi un jeu sur Vincent Valentine? La réponse est très simple et nous allons la voir ensemble. Déjà, je me dois de vous dire ou de vous rappeler que c’est dans Final Fantasy VII sur PS1 de 1997 que Cloud et ses amis déverrouillèrent le tombeau de Vincent. Il fit alors le choix de se joindre à leur cause. 

Cependant, Vincent était un personnage caché, ce qui eu pour conséquence de ne jamais le faire apparaître dans les cinématiques du jeu. En 2005, Vincent a une place un peu plus importante dans le film d’animation Advent Children. On le voit et le reconnait clairement avec sa cape rouge.

Puis, vient Dirge of Cerberus en 2006, un jeu PS2 où cette fois, il tient le premier rôle. Et ce n’est pas fini puisqu’en 2007 il sera cité dans Crisis Core: Final Fantasy VII sur PSP. On ne le voit pas du tout, mais on l’entend dormir dans un des cercueils du Manoir de la Shinra. Voilà, maintenant, vous savez pourquoi j’ai acheté et joué à DOC: parce qu’on profite de Vincent Valentine, ce qui n’était pas le cas avant ce jeu.

Vous l’avez donc compris, Dirge of Cerberus parle de Vincent Valentine. On va suivre toute son histoire et en même temps en apprendre plus sur les expérimentations d’Hojo et la Shinra.

Nous sommes 3 ans après le combat contre Sephiroth. La ville de Kalm a repris de sa splendeur, petit à petit. La ville célèbre sa reconstruction quand de mystérieux soldats (nommés Deepground) débarquent et tuent tous ceux qui se trouvent sur leur passage. Vincent Valentine vient d’assister à ce terrible spectacle et décide de riposter!

Le jeu est donc sombre, beaucoup de sang a été versé. D’ailleurs, la vie de Vincent n’est guère plus réjouissante, tout comme celle de certains personnages secondaires (comme certains membres du Deepground).

DOC se compose de 12 chapitres, malheureusement assez rapides à faire. Vous avez toutefois la possibilité de refaire le chapitre de votre choix pour améliorer votre score et gagner des gils, un peu comme dans Devil May Cry.

Je n’ai plus de souvenirs du pourquoi du comment, mais je me rappelle qu’il y a une mission d’infiltration où l’on contrôle Cait Sith. Sans être foufou, ça change un peu le rythme de ne pas faire se faire tirer dessus.

Vous l’avez peut-être vu sur les images, l’arme préférée de Vincent et une sorte de fusil court à 3 canons nommé Cerberus. Il possède également une mitraillette et un fusil sniperLes armes ont un système de customisation étoffé et assez bien fait. Au préalable, pour pouvoir customiser vos armes, il vous faudra amasser des gils ainsi que des items tels qu’un canon, un viseur, ou un chargeur et ainsi les greffer sur vos armes.

Cela aura pour conséquence d’améliorer les caractéristiques de base de l’arme comme la puissance de feu, la cadence de tir, la portée ou le poids. Par contre, on notera qu’on peut mettre un viseur, mais on n’a aucun système de ciblage ou aide à la visée. Je dois dire que c’était agaçant. Sinon, l’intérêt d’avoir 3 armes différentes, c’est de pouvoir switcher entre elles via le bouton L2 pour s’adapter à la situation.

Vincent possède également quelques caractéristiques à augmenter, comme sa force, sa dextérité, sa défense et son intelligence. C’est à la fin de chaque niveau que vous aurez le choix d’augmenter ces caractéristiques. Ou d’opter pour transformer vos points d’XP gagner en argent.

Car oui, il en faut beaucoup! Personnellement, je ne choisis pas cette option, je préférais ne pas gaspiller mon XP et refaire un chapitre.

Enfin, Vincent peut se transformer en bête Galienne ou en Chaos dites Limit Break qui ont une puissance de frappe énorme. Mais, car il y a un « mais », pour pouvoir se transformer, il faut des item spéciaux à trouver le long de l’aventure.

Une fois que vous en aurez, il vous faudra les garder précieusement. En effet, les transformations ne peuvent être déclenchées que via des items. Il faut utiliser les Limit Break au bon moment, comme pendant des passages vraiment difficiles et sur les boss.

NOTE: 10/20 – Voilà, pour conclure, je dirais que Dirge of Cerberus a bénéficié d’un superbe travaille sur son scénario et ses cinématiques, mais le gameplay lui n’est pas bon. Et je ne vous parle même pas du système de sauvegarde complètement fantasque.

La difficulté est mal dosée, le corps à corps est périlleux et les décors monotones. Le jeu plaira malheureusement qu’aux fans de Final Fantasy ou les curieux, et je le comprends.

Vous pouvez consulter le test de Crisis Core FFVII ici

Points Positifs

Points Négatifs

Informations

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading