ActionRPGTest

Test Crisis Core Final Fantasy VII Reunion

NOTE DE KARMA : Je suis fan de FF, vous le savez. J’ai choisi de laisser SalbeT découvrir ce titre et surtout, je n’ai pas reçu ma version et ne suis pas près de la recevoir, merci Amazon. Je trouve son test intéressant, car c’est « un œil neuf » qui vous parle. Bonne lecture.

Un peu de contexte (ou ma vie, même si vous vous en moquez)

En 2002, un copain du lycée me prête Final Fantasy VIII: ce jeu opère chez moi une révolution. Happée par l’univers et par la découverte du JRPG, je n’en dors plus la nuit. Je n’ai qu’une obsession: finir le jeu. Je n’oublierai jamais cette claque, renouvelée par le IX très peu de temps après. Cette saga aura donc toujours une place particulière dans mon cœur. Et ceci, même si nos chemins se sont éloignés avec le temps et que j’ai bien d’autres obsessions vidéoludiques depuis… Je n’ai même pas fait le FFVII Remake, c’est dire!

Parlons enfin de l’histoire du jeu

Commençons par l’histoire: vous incarnez Zack, jeune 2dne classe du SOLDAT, force d’élite de la Shinra (si vous êtes un tant soit peu au fait du lore de FFVII, vous ne serez pas perdus!). Zack, surtout au début de l’histoire, est l’archétype du personnage « attachiant ». Joyeux, gentil, fonceur, globalement survolté et pas mal fatiguant. Il est qualifié de « jeune chiot » par certains adultes du jeu et cela lui correspond pas mal.

Cependant, Zack est surtout un surdoué du combat à l’épée qui n’a pas peur de foncer dans le tas. Et à raison puisqu’il poutre relativement facilement tout ce qui bouge ! Alors que vous êtes en mission pour « arrêter la guerre de Wutaï » -à savoir tuer tout ce qui bouge et bombarder ce qui reste derrière vous-, son collègue/mentor/figure paternelle Angeal disparait mystérieusement. Aidé par Sephiroth, un ami intime d’Angeal et de Genesis, lui aussi disparu mystérieusement, vous allez enquêter et vous retrouver mêlé à une sombre histoire mêlant clonage, manipulation génétique et complot. Le scénario est vraiment chouette et même parfois touchant dans les interactions tragiques et déchirantes entre les protagonistes.

Un scénario qui développe des points d’ombre de FFVII

Comme je l’évoquais plus haut, le scénario sert de préquelle à l’histoire Final Fantasy VII. Par conséquent, il est donc indépendant de sa suite et peut se jouer sans aucune connaissance de l’univers. Je vous recommande tout de même d’en avoir au moins lu le résumé avant de vous lancer dans le jeu. Cela vous permettra de mieux saisir le lore ainsi que les enjeux politiques et des relations entre les personnages (dont plusieurs sont tirés de FFVII justement). D’ailleurs, si vous souhaitez encore approfondir vos connaissances sur l’univers du jeu, Karma vous parle ici du DLC de FFVII Remake Intergrade, INTERmission.

Pour revenir à Crisis Core, le scénario accroche bien, d’autant plus si vous avez l’histoire du 1er jeu en tête. Elle développe en particulier le passé du personnage principal Cloud. Elle vous permettra de mieux saisir certains éléments de son développement et de sa psyché.

Des dialogues hélas non remis au goût du jour

Je me dois d’ajouter malheureusement que les dialogues sont souvent mal écrits et clichés. A priori il semblerait qu’ils n’aient pas été réécrits, ce qui pourrait expliquer certaines choses (on écrit plus les dialogues de la même façon aujourd’hui qu’il y a 15 ans). Vous aurez par exemple le droit, en plein milieu d’une bataille, à une discussion entre deux personnages qui viennent tout juste de se rencontrer (grosso-modo):

– Quand j’étais petite, je voulais avoir des ailes pour voler 
– Avoir des ailes fait de nous des monstres
– Non les ailes représentent la liberté.

Désolée les gars si je ne suis pas assez spirituelle pour vous mais moi en bataille ça ressemblerait plus à un :
– Meuf j’ai vu un mec avec une aile
– WTF bro?
– Nan, vraiment ça craint cette histoire
– Bon, moi je pars à gauche, toi à droite, on se retrouve à la place chocobo-moogle pour débriefer, force à toi et te fais pas dézinguer !

…Square Enix, vous m’embauchez quand vous voulez.

Un ami qui n’est pas là pour toi dans les tristes moments de ta vie n’est pas un vrai ami qui danse sous la pluie

Les personnages faussement mystérieux me font hurler… Et l’antagoniste du début du jeu, par exemple, ne s’exprime quasiment qu’en citations de sa pièce de théâtre favorite. Soyons honnêtes ici, il me sort littéralement par les yeux. Est-ce mon grand-âge, les skyblogs ou les réseaux sociaux qui m’ont fait perdre l’amour des citations/dialogues pseudo-poético-philosophiques?

Quoi qu’il en soit, ce genre de dialogue m’empêche de considérer les personnages comme des personnes plausibles et cohérentes. Et même dans un univers qui n’a a priori pas grand chose à voir avec le notre… La fameuse suspension d’incrédulité bien connue des fans de cinéma n’opère pas. 

Casino Royale

Concernant le gameplay des combats du jeu, très novateur à l’époque de sa sortie sur PSP, il ne vous perdra pas si vous avez fait un tant soit peu d’Action-RPG ces 10 dernières années. L’action est en temps-réel et vous devrez taper, esquiver, parer et utiliser des sorts et des attaques. Vous pourrez vous aider à ce effet de materias qui sont des objets que vous équipez comme dans FFVII. 

Le concept un peu plus inhabituel que vous aurez en supplément est celui de l’OCN (pour Ondes Cérébrales Numériques), sorte de roulette de machine à sous qui vous octroie de façon aléatoire des améliorations. Définitives tout d’abord: elle vous permettra par exemple des passages de niveau de Zack, l’amélioration des matérias…

Mais aussi des améliorations temporaires comme la magie gratuite, la résistance aux attaques physiques, magiques etc. Elle vous octroie en outre des coups spéciaux appris en rencontrant d’autres personnes. Et enfin elle permet de faire des invocations (IfritBahamut…). Ce système apporte beaucoup d’aléatoire au jeu ce qui peut autant vous sauver pendant un combat de boss retord que vous rendre le jeu un poil trop facile. 

Square Enix vous a entendu.es

Pour les joueur.euses de la première heure, vous trouverez à ce sujet deux nouveautés apportées au jeu par rapport à la version PSP. Tout d’abord, les coups spéciaux et les invocations sont optionnelles. Vous devez les lancer en appuyant sur les touches prévues et vous pouvez tout à fait décider de ne pas les utiliser. En gros, vous n’êtes pas obligés de lancer une invocation de Bahamut pour buter 3 autruches.

D’autre part, les cinématiques associées peuvent également être passées. Au grand dam des joueur.euses, ce n’était pas possible dans le jeu d’origine et cela nuisait grandement au rythme de combat. Square Enix a donc écouté sa communauté et c’est pour le mieux! Pour ma part, j’ai pu constater des combats agréables à jouer et dynamiques. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à les prendre en main, avec une augmentation de la difficulté des combats progressive super bien gérée.

Des missions et des matérias

Comme dans tout RPG, vous aurez également de quoi paufiner l’équipement de Zack. Vous pourrez lui ajouter des accessoires ou lui coller des matérias (dont je parlais plus haut) pour faire évoluer vos sorts et attaques en fonction des types d’ennemis rencontrés. Vous avez également dans le menu un système de combinaison de matérias de façon à vous en créer des plus puissantes.

Votre menu (téléphone dans le jeu) recevra aussi régulièrement des messages des personnages. Parfois ce sera juste pour commenter ou faire avancer l’histoire. A d’autres moment, cela aura pour but de vous inciter à faire des missions annexes. Ces dernières seront accessibles par les différents points de sauvegarde rencontrés tout au long du jeu. Et ils n’ont pas été radins en point de sauvegarde !

Les missions annexes consisteront la plupart du temps à casser des culs pour récupérer des objets et matérias de sort ou d’invocation. Ceci aura pour effet de gonfler votre niveau si vous ressentez le besoin d’augmenter le niveau de votre personnage. Utile, si la difficulté vous parait trop élevée. En dehors des combats, vous aurez des moments pour faire avancer l’histoire, souvent accompagnés de mini-jeux. Ils ne seront pas forcément tous très inspirés mais dans l’ensemble assez variés et divertissants (infiltration, course, enquête…).

Un super boulot fait sur les graphismes

Un point sur les graphismes: pour avoir été regarder les images du jeu d’origine, il faut admettre qu’il y a eu un super boulot de retravail de l’image et de lissage des textures. D’autant plus lorsque qu’on le compare avec le triste remaster de FFVIII sur PS4, il n’y a pas photo. Vraiment.

Amélioration graphique Crisis Core Final Fantasy VII Reunion

Le jeu est très joli, et les personnages sont agréables à regarder et refaits également de façon à correspondre à leur design dans le FFVII remake. L’animation des visages est aussi bien gérée, pour un remaster je suis impressionnée! Notez en outre que vous avez maintenant la possibilité de contrôler la caméra.

Quelques dernières remarques à ajouter

Le jeu souffre tout d’abord des couloirs vides hérités du jeu initial qui font vraiment datés. Et d’autre part, on constate que les animations des déplacements personnages qui font (très) robotiques par moment, sans que cela soit rédhibitoire. Et ceci, surtout lorsqu’on garde en tête l’année d’origine du jeu initial. Les doublages japonais (ceux que j’ai choisis) sont tops. Et bien sur, ajoutons les musiques évidemment qui sont tout aussi super, avec l’habituel excellent travail de Nobuo Uematsu, entre autres, qu’on ne présente plus. Je n’en attendais pas moins venant de lui – fangirl inside.

NOTE 16/20 – Pour 60 euros le jeu à plein tarif, je trouve Crisis Core Final Fantasy VII Réunion un poil cher. Vous l’aurez fini en à peu près 15 heures en ligne droite. Mais ajoutons que sa durée de jeu double presque si vous cherchez à faire toutes les missions annexes.

D’autre part, si le système de combat est agréable, le jeu présente trop peu de variété pour en faire un jeu incontournable en 2022. Malgré tout, pour toutes les raisons citées plus haut, c’est un jeu que je vous recommande vraiment. Et tout particulièrement si vous êtes fan de la saga ou si vous n’aviez pas eu la chance de le faire à l’époque.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Points Positifs

● Scénario tragique et touchant.
● Apporte un vrai plus au lore de FFVII.
● Remaster qui flatte la rétine.
● Musiques et doublages top.
● Plusieurs modifications faites pour la communauté du jeu.
● Des combats agréables à jouer et dynamiques.

Points Négatifs

● Dialogues datés et clichés.
● Genesis, un personnage insupportable.
● Des couloirs vides hérités du jeu initial.
● Les animations robotiques des personnages.
● Jeu un peu court pour le prix.

Informations

Sortie: Le 13 décembre 2022
Partenariat: Lu6.1
Langue: Texte & voix français
PEGI: 16
Dispo: PS5, Switch
Éditeur: Square Enix
Développeur: Square Enix
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

SalbeT

Née avec une manette dans les mains, tout a commencé à 3 ans sur Shinobi. Bien plus branchée jeux indés que AAA, mais toujours présente quand il s'agit de crier son amour pour The Witcher 3 ! Éclectique, elle a quand même des styles de prédilection : les visual novels et autres jeux narratifs, les point'n'click, les jeux de survie/aventure, les rogue-lites, les jeux en coop, les…

2 réflexions sur “Test Crisis Core Final Fantasy VII Reunion

Laissez un commentaire on réagira avec vous!