ActionRPGTest

Test du jeu Cyberpunk 2077 de CD Projekt Red

On l’aura attendu ce Cyberpunk 2077! Encore un peu et il sortait vraiment en 2077 XD… Heureusement que non, car là où je travaille, nous serions devenu fous. Pourquoi?

Parce que des débiles s’amusaient à dire sur des forums de jeux bien connus qu’ils avaient pu acheter leur jeu entre le 3 et 5 décembre, dans l’enseigne de ma ville ou sur celle de Bordeaux. Alors forcement, les gens ils appellent le magasin…

Sérieux, je ne comprends pas que des gens y croient. Il sort le 10, à la rigueur on le vend le 9, mais pas 1 semaine avant! Bref, nous allons découvrir ensemble si l’attente et les reports multiples de sorties en valaient la peine. Mais malheureusement, vous allez voir que ca a mal tourné et le jeu n’a pas eu sa chance.

Le jeu n’était pas encore en vente que la presse et les testeurs/youtubeurs se déchainaient déjà dessus. En effet, Cyberpunk nous est présenté comme une « tromperie », « une horreur visuelle » et un « cauchemars à jouer »…

Putain, mais ca faisait peur comme propos! Surtout qu’au magasin les clients inquiets me posaient des tonnes de questions, ce qui est légitime! Du coup, je ne me prononçais pas. Je n’avais pas encore le jeu entre les mains. Et je ne regarde jamais de vidéo car je déteste ca.

Découverte et création du personnage

Puis, je reçois mon exemplaire. Le soir même, je mets l’installation en route, la galette prend beaucoup de place. La cinématique de présentation de Night City et ses factions sont sympathiques, sur fond de musique entrainante, puis on me demande de créer mon personnage, V.

Si au final on a pas mal de choix en création (je veux dire en variété: piercing, tétons, vernis à ongle, poils…), il faut quand même souligné qu’on peut être du sexe que l’on souhaite avec les attributs de son choix. C’est déjà pas mal pour un jeu à la première personne! Car oui, vous ne verrez pas votre personnage sauf dans les miroirs, sur une moto ou dans une cinématique.

Ensuite, nous choisissons notre origine: NomadeGosse des rues ou Corpo. Le mot « origine » est plein de sens car il désigne votre passé et la voie que vous allez suivre. L’origine de notre personnage a donc une incidence sur la mission d’ouverture du jeu et sur une mission secondaire. Mais aussi, selon votre origine, des lignes de dialogues supplémentaires seront disponibles.

L’histoire de Night City, votre histoire

Pour ce qui est de l’histoire, si vous écoutez et lisez un peu, on apprend que nous sommes en 2077 à Night City, état libre de Californie. Cela saute aux yeux, nous sommes bien encrés dans un monde futuriste où règne principalement pauvreté et inégalité. Ce sont les mégacorporations qui font la loi. Et vous découvrirez que rien n’arrête ces riches prêt à commettre les pires actes pour tout posséder. (Je ne vous en direz pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir le scénario).

Evidemment, la technologie est de la partie, mais au point que la population est sous son emprise. Si au départ la technologie servait à avoir des implants suite à un accident, désormais elle sert à augmenter le corps humain à excès et pas forcement pour de bonnes raisons. Et ne parlons pas des braindances! A la base une braindance sert à revivre des souvenirs, des expériences ou des sensations d’une autre personne. Ce qui entraîne un marché, des meurtres, des viols pour assouvir les désirs des acheteurs…

De plus, l’utilisation excessive de braindances entraîne une dépendance, comme la drogue et ces personnes deviennent ce qu’on appelle des psychos. Les psychos sont terrifiants car dans leur folie ils s’implantent toute sorte de technologie et tue des humains. Voilà, vous avez un aperçu du futur dans Cyberpunk 2077.

Parcourir les quartiers des factions

Tout comme dans The Witcher, au début vous devez suivre gentiment l’introduction qui vous apprend à jouer, ensuite, vous pourrez faire ce que vous voulez dans l’open world de Night City. Night City est divisée en six quartiers eux même divisés en secteurs. Selon l’endroit où vous vous trouvez, vous serez en contact avec différentes factions (marginaux, criminels, gangs).

Comme par exemple le Maelstrom dans Watson sur Northside qui n’ont presque plus rien d’humains et sont très violents. Mais vous pouvez aussi tomber sur les Mox à Kabuki, une bande de femmes prostitués/punks. Dans Westbrook, sur Japantwon, ce sont les Tiger Claws qui règnent, des asiatiques rois de la nuit mais aussi trafiquants d’organes.

Je ne vais pas tous les faire, mais c’est très variés, on peut passer d’un quartier d’affaire chic à la décadence total d’un quartier bordé de sex shop, ou même de quartiers gorgés d’architectures aux pleines des Badlands. S’il est vrai que des endroits fourmillent plus de gens et de voitures que d’autres, ce n’est pas du tout dérangeant. Pour les curieux comme moi, notez que vous ne pouvez pas entrer dans tous les bâtiments lors de vos phases d’explorations. Cependant, vous pouvez la plupart du temps monter sur les toits.

Dans tous les cas, même si les graphismes sont très inégaux, voir indignent d’une console next-gen, le soin apporté pour donner du réalisme à Night City est bien présent! Ville, quartiers, magasins, marchands ambulants, publicités visuelles et sonores, films, séries, artistes, véhicules, météo et cycles de journée. Pour en revenir aux factions, à part dégommer les membres sur votre passage pour avoir des points de Réputation, vous ne pourrez pas appartenir à l’une d’entre elles.

Il est temps de bosser

Le but pour V, notre personnage, est d’avoir sa place dans Night City. Mais surtout vivre (vous découvrirez ce point, je n’en dirais rien de plus). Pour accroître sa réputation, vous avez plusieurs moyens: le scénario principal, les Contrats, les missions annexes. Les quêtes qui constituent le scénario principal font à elles seules une bonne vingtaines d’heures de jeu. Mais si vous accomplissez le reste, vous pouvez tripler le nombre d’heures.

Personnellement, j’ai trouvé l’histoire vraiment sympathique, ca m’a fait plaisir de quitter l’univers de The Witcher pour celui de Cyberpunk.

Quand aux quêtes secondaires/annexes, il y en a vraiment des marquantes, ce n’est vraiment pas seulement du « vas me chercher ça« , « donne moi ca« , « tue machin« . C’est souvent digne d’un certain intérêt et avec des dialogues bien trouvés (la quête du condamné à mort qui sera crucifié pour une DS ou la quête avec River).

Mention spéciale à l’intégration du personnage interprété par Keanu Reeves, Johnny Silverhand qui au début agace, puis est plus ou moins apprécié. D’ailleurs, vous pourrez toujours lors de vos conversations/interventions, choisir de répondre dans son sens ou non et vos actes auront des conséquences. Ce qui fait tout, c’est que Silverhand apparaitra hors du scénario principal. J’ai beaucoup apprécié ce point. Après, c’est sûr que les nombreux bugs et problèmes graphiques gâchent l’expérience et c’est bien regrettable.

La map est bien faite, car vous avez en un coup d’œil toutes les activités possibles: arrêter un crime, éliminer une menace, démarrer une quête, les diverses boutiques etc… Sur la mini map en haut à droite de l’écran, vous découvrez en temps réel ce qui se passe et c’est à vous de décider si vous vous arrêtez ou non pour entamer la quête ponctuelle. Si vous pouvez vous balader où vous le souhaitez, il faut malgré tout faire attention au niveau des quêtes, allant de Facile à Très élevé.

Prend tes fringues et tes pétards choom!

Nous pouvons passer à l’arsenal à la disposition de V, allant des vêtements, armes, implants cybernétiques, aux Aptitudes. Je vais commencer par:

Les vêtements: je dois avouer que c’est un point où j’ai été extrêmement déçue, car on nous présente une mode de plusieurs styles. Sauf que ces vêtements je ne les ai jamais trouvé! Vous allez me dire, on s’en fout du look, on ne se voit pas, oui mais si on me laisse la possibilité c’est pour que je l’utilise.

Du coup, vous avez 2 choix: soit vous vous habillez comme ca vous plais et donc vous faites fis des statistiques.

Soit vous vous équipez des vêtements aux meilleures qualités mais vous ressemblez à un plouc qui a enfilé tout et n’importe quoi après une soirée arrosé. Les vêtements pour avoir un set complet se compose d’un élément tête, visage, buste (un haut + une veste), jambes, pieds, corps entier.

Chaque vêtement possède une qualité allant de blanc (basique) à orange (légendaire). Personnellement, j’ai joué en m’habillant comme je voulais, ayant un bon niveau général, les statistiques des vêtements ne m’handicapais pas.

Les armes: tout comme pour les vêtements elles ont un rang de qualité. L’intérêt réside dans le fait que notre personnage peut en porter 3 pour en switcher à volonté. C’est très varié, il y a des pistolets, des snipers, des objets contendants. Pour moi, l’arme indispensable c’est le sniper, j’en ai torché des missions en ne sortant aucune autre arme XD.

Les implants cybernétiques: en gros, car je ne vais pas tout détailler, vous pouvez améliorer tout le corps de V passant des yeux aux pieds pour obtenir des statistiques ou des aptitudes supplémentaire. Pareil, les items que vous placez dans votre corps ont une qualité. Pour se faire implanter, il faudra aller chez un Charcudoc, tout est payant évidemment.

L’arbre de compétence: celui-ci réunit plusieurs arbres liés entre eux. Tout commence sur l’arbre d‘Attributs sur lequel vous pouvez augmenter 5 grandes catégories: la Constitution, les Réflexes, la Capacité Technique, le Sang-froid et l‘Intelligence. Ensuite, à l’intérieur des ses Attributs vous pouvez augmenter tout un panel d’Avantages. Tout ce que vous équipez en vêtements et armes peut être amélioré et modifié à condition que vous ayez augmenter la bonne Compétence et Avantage. De même, vous raterez des pièces/locaux à fouiller si vous ne possédez pas assez de Force.

NOTE: 18/20 – Bon, je pense que c’est suffisant pour comprendre le gameplay de Cyberpunk 2077, alors je vais m’arrêter là.

On ne va pas tourner autour du pot, il est vrai qu’il y a des zones d’ombres sur la qualité et la commercialisation prématuré du jeu. Ce que je comprends. Et c’est ce qui a dû en décourager plus d’un à mettre le jeu en route ou à dépasser l’introduction.

Mais je vous assure que maintenant que les patchs correctifs ont été déployés, vous devriez laissé une chance à Cyberpunk 2077.

Il est vrai que le scénario n’est pas aussi « puissant » que dans The Witcher, mais il reste néanmoins intéressant. Avec qui plus est des quêtes/sous quêtes travaillées. L’univers est riche et foisonnant, alors si vous aviez laissé de côté le jeu, c’est peut être le moment de le reprendre!

Vous pouvez lire le test de l’extention Phantom Liberty.

Points Positifs

● L’univers et son lore.
● La création de son perso.
● Night City.
● Une bonne durée de vie.
● Conduire avec de la bonne musique.
● Totalement en FR.

Points Négatifs

● Les bugs.
● Trop lourd.

Informations

Sortie: Le 10 décembre 2020
Partenariat: /
Langue: Texte & voix FR
PEGI: 18
Dispo: PS4, One, PC
Éditeur: CD Projekt Red
Développeur: CD Projekt
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading