RPGTest

Test The Legend of Heroes : Trails through Daybreak

La version Switch est très récente puisqu’elle est sortie en février 2024 au Japon. Nous avons donc la chance d’avoir le portage sur toutes les consoles dès sa sortie Européenne. Un détail qui ravira plus d’un fan.

Test The Legend of Heroes : Trails through Daybreak - Van Arkride

Chronologiquement, nous sommes après Trails into Reverie (vous pouvez cliquer), et nous passons au tout nouvel arc nommé Calvard.

Pour rappel, voici les arcs:
1) L’arc Liberl: Les Trails in the Sky.
2) L’arc Crossbell: Zero-Azure, Duology.
3) L’arc Erebonia: Tous les Trails of Cold Steel.
4) L’arc de Calvard.

Étant donné qu’il s’agit d’un nouvel arc, vous n’avez pas spécialement besoin d’avoir joué aux autres opus. Après, comme je vous le dis à chaque fois, cela reste dommage pour la compréhension géopolitique, les connections entre personnages ou même l’ambiance. Notez qu’un bref résumé sera présent même si celui-ci reste assez sommaire.

Nous sommes en 1208 (Reverie c’est en 1207) sur le continent de Zemuria et plus précisément dans la République de Calvard. Là-bas, l’économie y est florissante depuis la fin de la guerre, mais les troubles d’ordre public persistent principalement à cause de l’immigration et le nombre de nouvelles réformes.

Pour aider les autorités locales, de nouveaux métiers sont créés, comme être un Spriggan. Dans ce qui ressemble à une agence, le Spriggan y est une sorte d’homme à tout faire pour le bien public. Ainsi, il peut accepter les demandes de n’importe qui pour devenir un détective un jour, un négociateur le lendemain ou même un chasseur de primes le surlendemain.

Un Spriggan peut être appelé pour effectuer des tâches que la police ne peut pas ou ne veut pas effectuer. Mais aussi pour conseiller les gens sur des sujets qu’ils ne veulent pas voir divulgués, et parfois même pour effectuer des tâches marginales pour des criminels et des groupes clandestins.

C’est la voie que notre personnage principal a choisie : Van Arkride. Son bureau est situé dans le quartier de la vieille ville d’Edith la capitale de Calvard. Sa vie va prendre une drôle de tournure le jour où une jeune fille en uniforme d’écolière nommée Agnès Claudel frappe à sa porte !

Dans ce volet, on retrouve les combats au tout par tour de la série avec cependant une petite nouveauté : de l’action en temps réel. Ce qui fait qu’on peut qualifier, à demi-mot, Trails through Daybreak d’Action-RPG au tour par tour. Alors, je vais évidemment vous expliquer cela tout de suite.

Dès que vous n’êtes plus dans une zone habitable, il y a des ennemis. Vous les voyez, ils vous voient. Vous pouvez aller les frapper et les enchainer violemment pour les éliminer direct. Oui oui, les éliminer sans être en phase où il y a la zone de combat délimité.

C’est ça la nouveauté, avoir deux phases avec lesquelles on peut switcher comme on le souhaite : une phase en temps réel et une phase au tour par tour. La phase au tour par tour étant celle avec la zone de combat délimité au sol nommée Shard. Bien sûr, on ne pourra pas switcher lors d’un combat majeur où le jeu nous oblige à être au tour par tour, ce qui est normal.

Je trouve ce système intéressant. Est-ce une volonté du studio de moderniser son système ? J’ose espérer que oui, c’est bien de dépoussiérer une vieille licence.

La petite surprise dans le système de combat ne sera pas la seule des nouveautés. En effet, le jeu arbore des graphismes un peu plus poussés que d’habitude. Certes, ce n’est pas dingue et toujours pas digne des consoles de dernière génération, mais c’est déjà bien.

Cela a été possible avec l’abandon du PhyreEngine qui je le rappelle a débuté en 2008. D’accord, Unreal Engine est plus vieux, mais il en est à sa 5ᵉ génération et nous savons tous ce que ça donne.

N’ayez crainte, vous retrouverez le chara-design de la licence, mais avec une pâte graphique plus détaillée, de meilleurs effets d’ombre. Et de manière générale moins de vide de décor et plus d’animations. Mais comme je l’ai dit, ce n’est pas non plus foufou.

L’air de rien, ce changement de moteur graphique sert à l’introduction de la nouvelle République aux joueurs.euses, et ce, sous son meilleur angle. Vous pourrez vous promener dans Calvard et vous taper la discute avec des PNJ. Les zones que nous parcourrons ont le mérite d’essayer de se diversifier, assez pour qu’on n’ait pas une sensation de déjà vu. Je trouve la ville de Calvard particulièrement réussie!

Sans surprise, nous retrouvons le système d’Orbes qui sont nommés ici Xipha. Ainsi, chaque personnage peut équiper un Hollow Core, un Arts Driver, plusieurs Plug-Ins et des Quartzs. Hollow Core est semblable à Master Quartz des jeux précédents et s’il n’a plus le même nom, c’est parce qu’il a subi de petits changements. L’avantage c’est que tout peut être changé pour tester des combinaisons et des effets différents.

Autre changement, cette fois avec le système de lien. Il prend le nom de SCLM et il permet de se déplacer vers le périmètre d’un autre de vos personnages. Lorsque les deux périmètres des personnages se touchent, vous bénéficierez de boost de dégâts ou d’attaque de soutien.

Bien sûr, interagir avec les PNJ vous permettra de faire vos divers achats. Mais vous devrez aussi penser à vous occuper des membres de votre équipe en leur offrant des cadeaux afin d’augmenter leur affinité avec vous.

Pour ce qui est des autres personnages, vous pourrez avoir un impact sur eux lors de vos choix. En effet, lors de quêtes, vous aurez des choix moraux à faire, ce qui changera vos traits de caractère (LCG). Selon ce que vous aurez décidé, des amitiés/quêtes/dialogues se débloqueront.

Souvent, les choix se rapportent à votre activité de Spriggan. Les enquêtes doivent être résolues toujours en ayant comme issue une solution qui impactera le LCG. Qu’est-ce que le LCG ? Law pour la loi, donc une solution qui respectera la loi. Chaos sera une solution qui sortira du cadre de la loi et enfin Grey (Gris) qui évidemment veut dire que la solution ne sera ni blanche, ni noire comme on dit. Donc neutre.

Toutes les décisions qui ont été prises n’impacteront pas la fin du jeu, par contre, cela aura un impact sur les récompenses (en plus de ce que vous débloquerez comme je l’avais dit).

NOTE: 16,5/20 – Comme à son habitude, le jeu est bavard, donc on aime ou non. Mais surtout, encore une fois, le jeu ne possède pas de traduction française ! Ce qui est, au vu de ce que j’ai dit précédemment, pénalisant si vous ne maitrisez pas l’anglais.

D’autant que pendant les enquêtes, les séquences avec du texte s’enchainent, laissant place à des longueurs et de l’inaction interminable. Je n’ai vraiment pas aimé ça ! Et je regrette ce manque d’équilibre entre action et longueurs ennuyantes.

Même si les graphismes sont améliorés, cela reste léger et les non habitués de la licence pourraient être « choqués » par la vieillesse du rendu visuel. Pour les autres comme moi, je pense que depuis le temps, nous avons pris l’habitude.

Pour ceux qui aiment faire une pause avec des mini-jeux, notez que dans cet opus il n’y n’en a pas. C’est dommage de les avoir supprimé. Enfin, j’ai trouvé la bande sonore jolie, bien qu’elle soit nouvelle, elle fait penser à celle des jeux précédents.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.

Points Positifs

● Cette volonté de dépoussiérage sans pour autant oublier les anciens.
● Meilleurs graphismes.
● Calvard !
● L’ajout d’action en temps réel.
● Le duo Van et Agnes.

Points Négatifs

● Trop de textes, trop longtemps.
● Les enquêtes.
● Manque d’action, sauf à la fin où il y a trop de combats!

Informations

Sortie: Le 05 juillet 2024
Langue: Textes EN
PEGI: 16
Dispo: PS5, PS4, Switch, PC
Éditeur: NIS
Développeur: Nihon Falcom
Mode: Solo

Le test de Trails of Cold Steel IV

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!