RPGTest

Test Trails of Cold Steel III / Trails of Cold Steel IV

Bien sûr, les deux jeux existent en version séparée: le 3 sur PS4, Switch et PC (2019, 2020). Pour le 4 pareil (2020, 2021). Je me permets de rappeler qu’il n’est pas vraiment judicieux de jouer à un opus sans en avoir fait les précédents.

En effet, la série possède une histoire dans la continuité pure! Cependant, veuillez noter qu’il y a un genre de récap sous le nom d’Encyclopédie, mais elle n’est pas folle. D’ailleurs, le site officiel lui-même propose un résumé du I et du II, ce qui peut vous être utile.

Tous les Trails of Cold Steel couvrent les événements se déroulant dans l’empire d’Erebonie et donc constituent l’arc Erebonie. C’est une série très riche, très dense et avec beaucoup (beaucoup) de textes. Donc, c’est un type de jeu qui ne plaira pas à tout le monde.

Pour rappel, voici les arcs:

  • 1) L’arc Liberl: Les Trails in the Sky.
  • 2) L’arc Crossbell: Zero-Azure, Duology.
  • 3) L’arc Erebonia: Tous les Trails of Cold Steel.

Maintenant que vous avez les détails clés, passons à:

Le jeu est une suite directe des deux jeux Trails of Cold Steel précédents qui reprend directement après les événements de Trails of Cold Steel II. En gros, nous sommes presque 2 ans après. On retrouve le personnage Rean Schwarzer adulte (20 ans). Grâce à sa brillante percée pendant la guerre civile, il est devenu instructeur au Campus numéro II de l’Académie militaire de Thors.

Il va à son tour diriger la fameuse Classe VII. Elle a pour objectif d’effecteur des missions de petite envergure sur le terrain, avec Rean à la tête des trois uniques élèves composant ses rangs : Juna, Kurt et Altina.

Les membres de la Classe sont:

  • Juna Crawford (17 ans). Elle s’est engagée pour se rendre compte de la véritable nature de l’envahisseur et préserver l’honneur et la fierté des habitants de Crossbell via sa présence.
  • Kurt Vander (17 ans), est en gros là pour restituer le nom de la famille qui a été mis à mal par le chancelier Giliath Osborne.
  • Altina Orion (14) étant la garde rapprochée de Rean, elle s’est inscrite à l’Académie pour rester près de lui.

Tout d’abord, noter que le jeu possède une traduction française, ce qui en ravira plus d’un, pas forcément fan. Surtout aux vues de la tonne de textes à lire! On m’a souvent dit qu’on avait essayé ce jeu et adoré. Et qu’en fait, c’était CE jeu traduit qui avait donné envie de découvrir la licence.

Le gameplay de Trails of Cold Steel III est pratiquement similaire aux deux précédents jeux Trails of Cold Steel. Nous sommes toujours sur des combats au tour par tour. Sinon, en gros, ils ont rendu le mode de combat plus instinctif. De plus, il est maintenant possible d’effectuer chaque action via les boutons et les flèches de direction de la manette. La dénivellation du terrain est prise en compte lors des combats contre les ennemis, il faut choisir les endroits où on lance les attaques.

Au rayon des nouveautés, vous trouverez l’Ordre de Bravoure. Chaque personnage peut lancer un Ordre sans utiliser de tour en sélectionnant l’option Ordre de Bravoure lorsqu’il effectue une action. Pendant un nombre de tours déterminé et suivant l’Ordre lancé, les membres du groupe bénéficieront de divers pouvoirs.

Vous aurez aussi l’ajout de la Rupture et donc d’une jauge de Rupture. Chaque ennemi dans Trails of Cold Steel III possède en plus de ses points de vie une jauge de Rupture. Durant un combat, lorsque cette jauge tombe à zéro, l’ennemi passe en état de Rupture, ce qui vous permet de prendre l’avantage sur lui.

Cet opus est la suite directe du III qui se finissait avec pas mal d’interrogations en tête. Surtout au sujet de Rean. Là, nous reprenons le cours de l’histoire quelques semaines à peine après les événements du III. On retrouve la Classe VII des Opérations spéciales (ainsi que les anciens), Juna, Kurt et Altina mais sans Rean.

En effet, celui-ci a été capturé par le chancelier. Le pauvre est mis à mal dans un cachot, enchainer avec ses pensées et la malédiction qui pèse de plus en plus sur lui. C’est ainsi que l’équipe, mais aussi de vieilles connaissances, vont enquêter sur ce que cache encore le chancelier.

Ne pas avoir joué aux autres opus, et je ne parle pas seulement des Cold Steel, mais bien des Trails, notamment Sky et Azure, vous pénalisera. Car c’est tout un florilège de visages connus qui va déferler dans le jeu. Perso, moi, je n’aime pas me dire « d’où il sort lui?!« .

Et je le rappelle, il y a toujours la continuité. Mais bien sûr, vous faites ce que vous voulez. C’est juste pour vous mettre en garde.

Sans réelle surprise, le gameplay repend celui du III qui était déjà très complet et réussi. Donc toujours du tour par tour, avec un contrôle d’équipe et une utilisation stratégique de celle-ci (ainsi que du terrain). Bref, je ne vais pas en refaire la liste. Juste, je voudrais souligner qu’il y a une vingtaine de personnes jouables!

Vous noterez que cet épisode est plus généreux en quêtes annexes, mais aussi en activité (un jeu de shoot, un jeu dans lequel il faut aligner des couleurs…).

Tout comme l’autre opus et je ne l’avais pas encore souligné, c’est agréable de fouler plusieurs environnements différents. Des endroits avec de la végétation, d’autres plus industriels et bien sûr militaires. Les graphismes ne sont pas hallucinants, mais il faut reconnaitre qu’il y a pas mal de détails.

Malgré tout, il y a un hic qui gênera certain qui se réjouissaient de ce pack. Si le III est traduit en français, ce n’est malheureusement pas le cas du IV.

NOTE: 15/20 – Je ne comprends pas l’intérêt de traduire seulement le III. Ce sont certes des jeux de niches, mais je pense quand même que la non traduction dissuade encore beaucoup de joueurs qui ont pourtant adoré le III.

Il faut avouer que les créateurs de cette licence, ils ont de l’amour pour leurs personnages. On les suit et les retrouve, alors je comprends que ça touche et plais aux joueurs.

L’autre point qui fait que les joueurs ont de l’attrait pour la licence de manière générale, c’est son gameplay et ces combats. C’est indiscutable, je suis d’accord.

Vous pouvez consulter le test de sa suite: The Legend of Heroes: Trails Into Reverie.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.

Points Positifs

● Des personnages attachants.
● Du fan service oui, mais bien employé.
● Un gameplay riche.
● La fluidité.
● Gros scénario, gros lore.

Points Négatifs

● Quel est l’interet d’en traduire que certains?
● Graphismes agréables, mais pas dingues non plus.
● Enormément de textes.

Informations

Sortie: Le 16 février 2024
Langue: Texte FR III/EN IV
PEGI: 12
Dispo: PS5
Éditeur: NIS
Développeur: Nihon Falcom
Mode: Solo
Durée: 60h chacun
Complétion: 120h chacun

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Une réflexion sur “Test Trails of Cold Steel III / Trails of Cold Steel IV

  • 1 sur 2 de traduit, ça m’a refroidi

    Répondre

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading