ActionRPGTest

Test Atlas Fallen chez Focus Entertainment

Le jeu d’aujourd’hui nous vient du studio Deck 13 et de l’éditeur Focus Entertainment que vous connaissez certainement au travers de titres tels que Lords of the Fallen ou The Surge. Je vous rassure, Atlas Fallen a laissé le côté hardcore pour faire place à l’action, ce qui décidera probablement plus de joueurs à se lancer dans l’aventure.

Avant-propos à l’aventure

Le titre de Focus Entertainment était à la base prévue pour mai 2023. Puis, il a été repoussé au mois d’aout pour laisser le temps au studio de le peaufiner.

Sans doute aussi pour éviter la pelle de gros jeux qui étaient sortis à ce moment là! (Hogwarts Legacy, Zelda, Jedi Survivor…). Je ne suis jamais contre un décalage, ça ne peut être que bénéfique.

De quoi ca parle?

Décidément, en ce moment, je suis dans le sable! Je viens de finir la série animée Enfants de la Baleine. Et là, dans Atlas Fallen on est aussi dans un monde de sable. On notera aussi que les gants et les bracelets ont à nouveau le vent en poupe: Forspoken, Atomic Heart. Voici comment se présente le jeu d’aujourd’hui: À part une élite, les humains sont réduits à être des Sans Noms, désignés seulement par leur utilité. Ils travaillent sans relâche et tentent de survivre au désert qui recouvre pratiquement la totalité du monde d’Atlas.

Pire, les sables engendrent des créatures appelées Ombres. Lorsqu’un jour, un Sans Nom (nous), décide de faire bouger un peu les choses contre l’élite sans cœur et le dieu corrompu qui les surveille: Thelos. C’est ainsi que l’on se retrouve à surfer sur les sables d’un univers hors du temps, et à terrasser des monstres légendaires. Tout cela rendu possible grâce à un gant et une mystérieuse entité.

Le gantelet, l’élément central du gameplay

Vous l’avez compris, nos pouvoirs sont donc attribués au Gantelet. C’est l’élément central du gameplay, c’est par lui que l’on fera tout, du moins au fur et à mesure. Eh oui, les pouvoirs ça se mérite!

Mais surtout le gant est instable, donc il faut en quelque sorte le reforger en ayant au préalable retrouver les 3 fragments qui le composent. C’est via le menu Amélioration du Gantelet que vous pourrez observer vos futures compétences telles que Ruée aérienne qui vous aidera à accéder à de nouvelles zones. Ou Exhumation qui déterre de simples coffres à d’énormes herses.

L’autre élément crucial du Gantelet, ce sont les Pierres d’Essences. Cette fois, cette compétence sera dédiée au combat. Il s’agit en fait de plusieurs compétences très variées qui vous octroieront des coups spéciaux, des buffs passifs ou actifs. Exemple: Douleur vivifiante augmente les dégâts lorsqu’on a moins de 50% de PV. On peut en équiper 11 en tout, mais il vous faudra déverrouiller les emplacements. Ça prendra un peu de temps, car les emplacements coutent de plus en plus cher en Poussière d’Essences.

Autre subtilité, vous n’avez pas accès à ces compétences directement en entament un combat. Il y a un système gradué en niveaux 1, 2 et 3 qui correspondent en fait aux sections de votre jauge de Ferveur (= mana). Forcement, ces compétences sont très efficaces, donc elles se méritent. Une fois votre jauge remplie au niveau souhaité, il vous suffira d’en déclencher le pouvoir en pressant 2 gâchettes. Plus la jauge est pleine, plus ça fera mal!

Les Pierres d’Essences peuvent être obtenues lors des quêtes ou en combattant. Il y en a beaucoup, donc il s’offre à vous tout un champ de possibilité de build. D’ailleurs, en avançant dans l’histoire, vous aurez la possibilité de sauvegarder plusieurs build différents.

Ce n’est pas fini. Lorsque vous trouverez une compétence de Pierre d’Essence adaptée à votre style de jeu, vous pourrez décider de l’améliorer pour qu’elle soit encore plus puissante. Notez que vous pourrez faire cela uniquement si vous avez en votre possession les bonnes ressources et assez de Poussière d’Essences.

Bien s’équiper c’est la base

J’en ai terminé avec le Gantelet, je peux passer aux armes. Votre personnage peut matérialiser des armes. Dès le début, vous aurez le marteau, puis, l’épée fouet. Vous équipez les 2 armes à la fois pour pouvoir switcher entre elles et ainsi varier les combos entre appuis courts et longs. On remarque assez vite que le marteau est lourd et donc lent. Alors que l’épée fouet est rapide, mais en contrepartie, elle fait peu de dégâts. Je la trouve cependant meilleure pour les attaques aériennes.

Pour conclure avec le stuff, vous aurez la possibilité d’augmenter vos statistiques de bases (Constitution, Attaque…) grâce à une Armure. Il y en a plusieurs sortes dans le jeu, apportant des Caractéristique d’armure spécifique différentes. Par exemple, celle que je gardais me donnait « Vos pierres actives ont un rechargement bien plus court« . Une fois que vous avez trouvé celle qui vous convient, vous pourrez améliorer son niveau. Encore une fois, ça vous coutera des Poussière d’Essences.

Vous l’avez saisi, les Poussière d’Essences sont indispensables! Vous ne pourrez pas toujours améliorer ce que vous voulez tout de suite, il vous faudra faire des choix en attendant d’aller en récolter plus.

Atlas, un monde de sable

Je reviens maintenant au monde d’Atlas. La map est de taille plus que raisonnable, vous aurez de quoi explorer aussi bien au sol qu’en hauteur. Si vous n’aimez pas les situations vertigineuses, passez votre chemin! Pour ne pas décourager les joueurs, les dev ont pensé à mettre un système de téléportation, mais surtout, vous pourrez glisser sur le sable. Bien sûr, vous pouvez sprinter, mais glisser ira toujours plus vite.

Pratiquer l’exploration vous permettra de trouver plus de ressources, d’items à vendre ou de coffres… Si un désert reste un désert, vous trouverez tout de même des villes ou des coins de verdures épargnés par le sable. Dans les zones habitées, vous avez la possibilité de discuter avec les PNJ, accepter des quêtes ou profiter des services d’un marchand. D’autre part, un Marchand Itinérant, un peu spécial (avec des avantages), se déplacera quant à lui de zone en zone. Vous pourrez le repérer grâce à un cerf-volant signalant sa présence.

Les ennemis sont tantôt visibles au-dessus du sable, tantôt, ils surgiront sans crier gare. Il n’y en a pas tous les 2 mètres, mais suffisamment pour augmenter votre quantité de Poussière. Certains sont coriaces, mais en parant et en esquivant les coups ennemis pour les frapper, la jauge de Ferveur augmentera. Ainsi, vous devriez vous en sortir rapidement. S’ils sont un peu longs à vaincre, c’est que les zones faites de sable ne peuvent être touchées. Il faut viser les parties du corps portant une sorte de blindage.

Pour parcourir Atlas, vous avez évidemment la possibilité de jouer entièrement en solo, ou de jouer en coopération en ligne avec un autre joueur. Pas de local, donc il vous faudra un abonnement. Dans tous les cas, vous pourrez faire le jeu selon votre préférence entre 3 modes de difficulté.

Et pour finir:

Pour finir en vrac, je n’ai pas trouvé la bande son percutante, mais elle a le mérite de coller au jeu. Les graphismes ne sont pas dingues sur consoles, et seront mieux sur PC. De plus, vous ne trouverez pas de cinématiques, mais des successions d’images de style BD. On voit la différence de détails entre les personnages d’intérêts et ceux de seconde zone. Il y a de beaux paysages malgré le sable, mais ce que j’ai préféré, c’est la ville enfouie.

NOTE 14/20 – Atlas Fallen m’a fait penser à un mélange entre plusieurs jeux dont Dark Souls: d’énormes bâtisses vides, le silence, enclumes au lieu de feu… Prince of Persia: les sauts, grimper toujours plus haut, le sable… Mais aussi Forspoken: le côté désertique, parcourir vite une surface, des personnages aux pouvoirs corrompus, bracelet magique. Ainsi que God of War pour l’arsenal. De bonnes références en somme.

Vous pourrez découvrir Atlas au fur et à mesure, car son étendu sera accessible en progressant dans l’histoire. Ce qui est gratifiant, puisque vous ressentirez cette notion de progression. Le temps de jeu moyen est d’environ 15 heures si vous vous contentez de la trame principale, et de bien plus si vous faites les quêtes annexes et autre collectionnite.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Points Positifs

● Progressif.
● Fluide en combat et quand on glisse.
● « Désertique », mais vivant.
● Énigmes faciles.
● Menus du gantelet et autres simples à maitriser.
● Pour tous les joueurs.
● Graphismes satisfaisants sur PC.

Points Négatifs

● Pas fan des cinématiques style BD.
● Un choix de dialogue influe très souvent que sur une récompense.
● La lisibilité du combat quand il y a plusieurs ennemis.
● J’aurais préféré un set d’armure et non 1 bloc.
● Graphismes moyens sur consoles.

Informations

Sortie: Le 10 août 2023
Langue: Texte en FR
PEGI: 12
Dispo: PS5, PC, Series
Éditeur: Focus Entertainment
Développeur: Deck13 Interactive
Mode: Solo, coop en ligne

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!