HorreurSurvivalTest

Test du jeu vidéo Tormented Souls édité par PQube

Ce n’est donc pas pour cette raison que j’ai décidé de tester Tormented Souls, mais plutôt pour son hommage à Resident Evil et Silent Hill.

Tormented Souls n’est pas un simple copié collé de Resident Evil, d’ailleurs deux membres de l’équipe ont expliqué que c’était une volonté de proposer un jeu comme ceux des années 90′. C’est-à-dire « Resident Evil, Silent Hill et Alone in the Dark si incroyables à l’époque« .

C’est donc un hommage tout en incorporant d’autres idées que nous verrons.

Caroline Walker est tranquillement chez elle quand elle reçoit une lettre contenant une photo polaroid de deux sœurs jumelles.  Au verso de la photo est écrit « Penses-tu vraiment que tu pouvais simplement nous abandonner? « . Bon, j’ai bien compris que ça sentais la menace, et que la petite cession maquillage gentille allait se transformer en horreur.

En effet, depuis la photo, notre personnage se sent très mal et décide d’aller enquêter au manoir Winterlake (que l’on voit sur la photo). Une fois sur place, Caroline ne fera pas long feu, car elle se fait assommer. Elle se réveille nue dans une baignoire et intubé. Je ne vous en dirai pas plus.

Une fois debout et au contrôle de Caroline, mon premier constat est que l’ambiance environnementale est sale (choses malsaines, crasses, usures…), vieille (vieux manoir, vieux mobiliers, vieilles choses…), comme dans beaucoup de jeux de l’époque. Évidemment, encore une fois, tous les rapprochements possibles se font dans ma tête parce qu’on évolue dans un manoir qui plus est, est médicalisé, vous voyez de quoi je parle. 

Le jeu ne propose pas une révolution graphique, c’est même à plusieurs reprises pas très beau. Le personnage, même s’il est soigné, on a clairement cette impression de pièce rapportée dans l’environnement. Mais à vrai dire, on s’en fiche, car ça fait « époque ». Par contre, il a le mérite d’apporter une profusion de détails dans ses environnements. Dont beaucoup de mobiliers, de décors, de bibelots, de cadres, d’affiches, de plantes et de statuts de toutes les tailles.

Même les vêtements de Caroline sont blindés de détails: robe à volants et à rubans, veste en cuir, multiples ceintures avec sacoche, Rangers. Elle n’est pas un peu trop tendance notre Caroline? On notera pour le bestiaire, qu’il y a peu de créatures différentes, après, je comprends, car comme l’ont dit les concepteurs de Tormented Souls « nous sommes un très petit développeur de jeux indépendants, donc bien sûr, il n’y aura pas beaucoup de variété, mais le manoir en sera plein« . Je n’ai pas eu cette sensation de plein, par contre, les ennemis font assez mal!

Toujours pour rester dans le mood de l’époque, Caroline souffrira de la rigidité typique des premiers Resident Evil. On vise avec une gâchette, on tire avec une autre, mais vous ne pourrez jamais vous déplacer en même temps.

Si vous voulez changer de place, vous devez tout relâcher pour à nouveau viser et tirer. Ou alors, vous pouvez utiliser le petit plus: le bond en arrière en pressant la touche carré. Il m’a sauvé les miches plus d’une fois celui-là! Sinon, notre personnage peut courir ou marcher selon la pression du joystick.

Vous aurez à votre disposition une cloueuse modifiée à condition de dénicher des clous pour vous en servir. Les munitions ne sont pas bien difficiles à trouver, mais il faut se donner la peine d’explorer un minimum les pièces.

C’est le genre de jeu intéressant à parcourir pour en apprendre plus du scénario, donc je ne vois pas l’intérêt à faire de la ligne droite. Sinon, en plus de la cloueuse de la mort, vous pouvez utiliser le pied de biche pour économiser des munitions, notamment sur les ennemis qui ne bougent pas.

Une fois qu’un ennemi vous a repéré, il vous suivra jusqu’à la mort. Autre objet indispensable, le briquet, mais je ne m’étendrais pas plus sur cet objet, je préfère vous laisser vivre le cauchemar, mouah ah ah.

Vous ne serez pas surpris de savoir que la caméra est fixe, du coup lorsque vous avancez, les caméras se succèdent pour vous suivre dans de nouvel angle prédéfini. Cela permet une certaine immersion, mais c’est aussi parfois casse-pieds quand on croit avancer quelque part, mais que ça nous fait partir ailleurs.

Le manoir est très grand, votre exploration se fera au fur et à mesure que vous débloquerez les portes qui demandent un ou plusieurs objets pour pouvoir être déverrouillés.

Les énigmes pour ouvrir les portes ne sont pas forcement évidentes, je dirai qu’elles sont parfois tirées par les cheveux et il va de soi que vous devrez opérer plusieurs aller-retours.

Les objets que vous ramassez se rangent dans un inventaire encore une fois à la Resident Evil. Ce sont des onglets, au nombre de 3 qui se classent en Objets, Consommables et DocumentsEt c’est là qu’arrive enfin une subtilité: les objets doivent être glissés, mis au bon endroit pour être activés à la façon d’un point and click. Pour ce qui est du système de carte… je ne prenais même plus la peine de la sortir, c’est hyper mal conçu.

NOTE: 12/20 – Tormented Souls est un jeu qui était très attendu par les joueurs en manquent de made in « c’était mieux avant » ou « survival horror 90′ ». Pour les autres, je ne sais pas si vous trouverez ce que vous cherchez: un challenge? C’en est un. Une bonne durée de vie? Il y en a une. Un ancien Resident Evil? Oui, c’est très copié.

Moi, j’aime l’évolution de la saga Resident Evil, comme je le dis souvent, il y a un temps pour tout! Le renouveau, ça fait avancer sans monotonie. Dans tous les cas, le jeu a le mérite de proposer quelque chose qui fonctionne avec quelques idées qui lui sont propres (point and click, briquet), une ambiance réussie.

Mention spéciale à la musique thème qui est très belle et agréable à entendre. Je n’ai pas eu peur, mais j’ai aimé mener mon enquête aux commandes de Caroline.

Sachez qu’il n’y a pas de choix de difficulté pour votre partie et vous pouvez sauvegarder votre progression que lorsque vous avez une bobine et un enregistreur! Enfin, mettez votre casque parce que là, c’est l’idéal pour s’immerger.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.

Points Positifs

● La pauvre Caroline.
● L’hommage aux jeux de l’époque bien connus.
● La musique thème.
● Mener l’enquête.

Points Négatifs

● Les allers-retours.
● Survivre jusqu’à trouver une bobine.
● Avancer ou s’arrêter pour tirer.
● Bestiaire pauvre.
● La carte…
● Certaine énigmes horribles.

Informations

Sortie: Le 27 aout 2021
Langue: Textes FR
PEGI: 18
Dispo: PS5, PS4, Switch, PC, One, Series
Éditeur: PQube
Développeur: Dual Effect
Mode: Solo
Durée: 10h
Complétion: 14h

Le test de Resident Evil 4 Remake ici

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu!


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

2 réflexions sur “Test du jeu vidéo Tormented Souls édité par PQube

  • Merci d’avoir remis le test, bonne idée pour la sortie du 2

    Répondre
    • Karma Shachou

      Pour avoir une bonne base c’est vrai

      Répondre

Laissez un commentaire on réagira avec vous!