ActionBeat'em allTest

Test du jeu vidéo Soulstice chez Modus Games

Nostalgiques de Devil May Cry? La serie Bayonetta vous enchante? L’ambiance de Dark Souls vous manque? Je vous présente SOULSTICE, dernier né du studio italien Reply Games Studio. C’est un jeu en 3D isométrique AA sombre à la direction artistique Dark Fantasy qui ne manque pas d’ambition. Est-ce qu’il en est à la hauteur? Viens, je t’emmèèèèèèèèèène…

Accrochez vous, je tente un résumé

Nous sommes dans un monde où le Chaos a été banni derrière un voile tissé par trois divinités nommées les gardiens. L’émanation du Chaos réussit un jour à s’échapper tout en blessant la trinité. Les gardiens choisirent donc des champions parmi les humains pour combattre les ténèbres. Le chaos défait, sur le lieu des batailles victorieuses des villes furent bâties et la vie continua son cours. Hélas, le voile est de nouveau déchiré et vous êtes à présent le dernier espoir de l’humanité…

Vous incarnerez Briar et Lute, une chimère guerrière créée à partir de la fusion de deux sœurs. Son enquête dans la ville d’Ilden, cité majestueuse en proie aux flammes et à la désolation, l’amènera à découvrir de sombres secrets. Sur votre chemin jonché de cadavres, vous devrez combattre des monstres par centaines au péril de votre vie… Bienvenue dans Soulstice.

Sur cette introduction dramatique (je suis si fière de moi, donnez moi un prix Pulitzer), un mot sur l’histoire. Si elle n’est pas incroyable et son twist se devine à des kilomètres, elle reste bien écrite et donne envie d’en savoir plus. Mais elle ne se lance véritablement qu’à partir du chapitre 6, ce qui est long… Et m’aurait probablement fait abandonner le jeu avant si je n’avais pas été dans le cadre d’un test.

Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer

Question gameplay, le jeu s’articule entre des phases de plateforme/puzzle/farming, des combats et des combats de boss. Dans les phases de plateforme, vous devrez détruire beaucoup d’éléments de décors. Cela vous permettra de cumuler des cristaux rouges, à savoir la monnaie du jeu. Vous devrez également collecter des verts pour remonter un peu vos HP. Enfin, vous cherchez des cristaux géants bleus et rouges pour amasser toujours plus de thunes qui vont servir à débloquer les compétences des sœurs ou acheter des items.

Il faudra aussi en détruire pour passer des portes, sous peine de rester bloqué. La partie puzzle consiste à fouiller au maximum chaque zone pour rechercher un couloir caché. Ou encore une plateforme par la caméra fixe ou un cristal invisible. Cette partie s’avèrera rapidement redondante, autant vous prévenir ! D’autant plus que l’espace est relativement vide: fous, cadavres, mobilier, cadavres, fous, caisses en bois… Vous n’améliorez pas vos compétences quand bon vous semble, vous devez attendre une rencontre avec votre Observateur, ou la fin d’un niveau.

Des combats, de la tactique et du clipping

Concernant les combats, ils sont nerveux, exigeants et bien rythmés: votre héroïne dispose de deux armes au départ, l’épée et le marteau, qui seront complétées au fur et à mesure du jeu (gants, arc…) pour arriver à un total de 6 armes en tout, chacune possédant son propre gameplay. Ces dernières sont très faciles à intervertir en cours de combat et vous permettront de diversifier votre approche en fonction des ennemis rencontrés. Vous aurez à faire des combos pour poutrer les nombreux ennemis sur votre chemin et l’amélioration de vos armes fera office d’arbre de compétence pour Briar.

Lute, sa sœur éthérée que vous contrôlerez partiellement pendant les combats, vous permettra de bloquer les attaques via une QTE ou de tuer des ennemis présents dans une autre dimension à l’aide de champs de force que vous invoquerez au moyen des gâchettes de la manette. Elle vous aidera également de façon autonome et dispose elle aussi de son propre arbre de compétence afin de personnaliser son gameplay.

C’est très appréciable et cela apporte une vraie approche tactique des combats, très utile en particulier pendant certains combats de boss qui vous donneront du fil à retordreHélas, la caméra (autonome) est bien souvent aux fraises, en particulier lorsqu’on verrouille un ennemi pendant que les autres apparaissent d’un coup pour vous maraver la tronche au détour d’une texture (clipping mon amour)…

Il faut aussi ajouter que le jeu peine, là encore, à lancer son gameplay. On s’ennuie rapidement dans les premiers chapitres, avant de pouvoir véritablement profiter de ce que le jeu a à offrir. Enfin, comme tout bon beat’em all, chaque combat et chaque chapitre se termineront sur votre score qui évaluera votre performance. Bonne chance à tous les amoureux du scoring, le score diamant n’est pas si simple à obtenir!

Une ambiance post-apo ultra belle

Parlons graphismes. Lorsqu’on lance le jeu et qu’on avance dans le 1er niveau, on est saisi par la direction artistique du jeu: c’est très, très beau! La caméra ne se contrôle pas non plus dans les parties plateforme. Pourtant j’ai tout particulièrement apprécié les angles de vue choisis avec un rendu parfois très cinématographique. Cela donne tantôt une impression de vertige, tantôt cela fait ressentir l’immensité du lieu dans lequel on se trouve… Ces plans ont du sens, on sent que c’est pensé pour nous faire passer des messages, c’est très chouette.

Il faut également parler de la lumière que j’ai aussi trouvée magnifique par moments avec une vraie impression de « rayons du soleil qui passent à travers un ciel très, très, gris ». Oui c’est hyper précis, mais ça m’a marquée! Malheureusement il faut aussi admettre que cette excellente première impression est remplacée par la monotonie des décors qui se renouvellent peu. On se retrouve à se demander si on a vraiment avancé tant tout se ressemble…

Le côté « couloir » du jeu quant à lui semble venir d’une autre époque et on le ressent d’autant plus que notre héroïne ne peut même pas sauter sur la plupart des éléments du décors! Comme beaucoup, j’ai la fâcheuse manie de vouloir sauter sur tout ce qui traine, il a donc fallu que je mette Briar sous Ritaline pour qu’elle arrête de se manger des murs invisibles à tout bout de champ. C’est vraiment, vraiment dommage, car ce sont ce genre de petits détails qui font sortir de l’immersion. 

Miss fin du monde 2022

Côté doublage, on est face à de très bons comédiens de doublage, très crédibles pour la plupart… Alors pourquoi nous asséner de dialogues insipides entre les deux sœurs au cours du jeu, redondants pour la plupart? J’aurai honnêtement préféré qu’elles se taisent plutôt que de leur faire répéter 5 fois le même dialogue.

Oui Lute, on a compris que tu es contre la violence et la mort, tout le monde en fait, juste… Tais toi. S’il te plait. Oui Briar, on a compris que tu es une femme badass qui ne se laisse pas attendrir et qui va de l’avant (mais sensibleuh sous sa carapace de dignité). C’est bon. Le message était déjà passé dans les dialogues précédents.

Enfin, un mot sur la musique! Francesco Libralon et Lorenzo Scagnorali du studio italien 93septs (plutôt des habitués de la musique de pub), ayant déjà collaboré pour le jeu précédent du studio Joe Dever’s Lone Wolf, nous signent une OST efficace et agréable, mais avec relativement peu de morceaux. On aurait aimé en entendre un peu plus!

NOTE 14/20 – Soulstice est un chouette jeu et un honnête AA, avec de beaux graphismes à l’ambiance d’un Souls, une histoire intéressante et un gameplay bien rodé, qui tente même quelques originalités.

Quel dommage que le jeu semble avoir manqué de temps et/ou de moyens et qu’il n’ait pas été raccourci d’un tiers des niveaux! On aurait moins senti la redondance dans les dialogues, la musique, les décors…

La fin du jeu nous laisse penser que l’équipe ne serait pas contre faire une suite. La licence semble prometteuse, je serai tout de même très curieuse d’essayer la suite, si suite il y a.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Points Positifs

● L’ambiance dark fantasy post-apo.
● Les combats nerveux et bien rythmés.
● L’univers est bien construit.
● L’approche tactique apportée par Lute.
● Les doublages…



Points Négatifs

● Un jeu qui peine à démarrer.
● Au moins un tiers à jeter.
● Cette **** caméra!
● Le couloir super visible.
● … Mais pas les dialogues!

Informations

Sortie: Le 20 septembre 2022
Partenariat: Warning Up, Just For Games
Langue: Texte en FR
PEGI: 16
Dispo: PS5, PC, Series
Éditeur: Modus Games
Développeur: Reply Game Studios
Mode: Solo

SalbeT

Née avec une manette dans les mains, une de mes grandes fiertés est d'avoir battu mon père sur Shinobi à 3 ans et demi. Plus jeux indés que AAA, je suis pourtant toujours présente quand il s'agit de crier mon amour pour The Witcher 3 et Persona 5. Très éclectique, j'ai quand même des styles de prédilection : les RPG/JRPG, les Visual novel, les point'n'click, les jeux de survie/aventure et les jeux en coop pour jouer avec mon chéri et mes copains !

Laisser un commentaire