ActionAventureTest

Test du jeu vidéo Star Wars: Jedi Fallen Order chez EA

Je l’aurais attendu celui-là! Plus je maîtrisais ma patience, et plus on me mettait la hype de tous les côtés. Je crois que le pire, c’était au boulot, les clients qui l’achetaient, donnaient leur avis sans que je puisse intervenir (oui, car je ne fais pas partie de ces gens qui jugent sans avoir lu, vu ou jouer, parce qu’ils ont la science infusent).

Faisons le point sur l’histoire

Tout d’abord, je dois resituer le contexte et l’histoire, pour bien saisir les clés et les atouts de Fallen Order. Il se place entre Star Wars III: La Revanche des Siths et Star Wars: Rogue One. C’est-à-dire, quand l’Empereur Palpatine a décrété la mise en place de l’Ordre 66: pour exterminer les jedis (ou même les corrompt, le sadisme, c’est mieux).

Il y eut très peu de survivants, malgré tout Cal Kestis, notre héros dans le jeu, en fait parti. À vrai dire, Cal est encore padawan et nous allons vivre son ascension. Donc voilà, déjà le jeu cible une période très intéressante et assez riche en contenu. Ensuite, le fait que Cal ne soit pas déjà ce héros badass qui déchire tout dès le début (oui, pas comme dans Unlashed), c’est cool, car on vit sa progression avec lui.

Côté fan service, bordel, j’ai été servi pour ma part! C’était l’extase, car nous allons sur Dathomir! La planète de mon personnage préféré Asajj Ventress et son clan, les Sœurs de la nuit 💗 Alors ici, notre Sœur de la Nuit m’a fait pousser un « wahou, je kiffe« . Pas que je suis une faible fan, mais parce qu’on n’a pas non plus beaucoup l’occasion de voir les Sœurs de la Nuit (à part dans Clone Wars la série et quelques romans). Je l’ai évidemment screen, voyez par vous-même cette beauté Dathomirienne lol. Allez, j’arrête de vous saouler avec ma joie d’enfant.

Aussi beau qu’un coucher sur Kashyyyk

Autre point qui fait qu’on se laisse prendre au jeu (oh « au jeu », jeu de mot, je sais, je suis bonne), c’est qu’il est assez joli avec pas mal de petits détails qui le rend vivant (les cheveux au vent ou mouillés, la saleté, les vêtements qui bougent quand on accélère les ombres portés, etc.).

De manière générale, les environnements et les décors sont plus que satisfaisants, vraiment, on déambule enveloppé dans un sentiment agréable en passant dans des lieux variés: verdure, temples, complexes, l’espace…

S’inspirer des meilleurs

Dès les premières heures de jeu, vous ne pourrez pas ne pas faire le lien entre les mécaniques de Fallen Order et celles de God of WarUncharted ou Tomb Raider. Du coup, il est vrai que le gameplay manque d’originalité, mais bon, il vaut mieux s’inspirer des meilleurs (de 2 de mes licences préférées l’air de rien) que de faire du médiocre. Ainsi, notre padawan pourra faire des bons à la Nathan Drake, escalader telle Lara Croft et se battre comme Kratos.

Certes, c’est un résumé rapide, il y a bien d’autres exemples. L’utilisation du scanner du droïde ami, nommé BD-1, m’a fait penser à l’utilisation du focus par Aloy dans Horizon Zero Dawn. En fait, l’utilisation d’un scanner se pratique de plus en plus dans les jeux (Mass Effect Andromeda), je n’en vois pas toujours l’intérêt scénaristiquement, mais ça a le mérite de nous fournir des informations complémentaires et de donner de la valeur à « l’univers » du support.

De beaux combats pour des jedï en devenir

Niveau combat, je dois avouer qu’il y a eu du boulot. Déjà, parce que l’on ne peut pas se contenter d’aller taper comme un bourrin. Non, il faudra parer et esquiver au bon moment pour faire de beaux effets.

Sinon, on peut attaquer avec des coups normaux, ou frapper très fort via des coups lents. En plus des coups, on pourra utiliser des pouvoirs de la Force, comme ralentir le temps, pousser/faire venir des objets/ennemis. Enfin, comme tout jedï qui se respecte, notre sabre laser nous permettra de nous protéger et de renvoyer les tirs de blasters.

Tous les coups se débloquent via un arbre de compétence et j’ai très vite ressenti ma montée en puissance. Puissance qui sera tout de même un peu bridé par plusieurs jauges: une jauge de Force qui se consume dès que vous utilisez un pouvoir de la force. Et, une jauge de garde qui une fois vide ne vous permettra plus d’utiliser vos défenses. La défense est utile, car comme je l’ai déjà évoqué, si vous contrez au bon moment, vous déclenchez des effets ou des genres de fatality.

En plus de l’aspect mortel, ces attaques de contre sont carrément stylées à voir. Si la difficulté de base est abordable au plus grand nombre, sachez que les difficultés hautes sont dignes d’un Dark Souls. Aussi, je dois parler des formes de styles de combat disponibles: vous pouvez jouer avec un sabre ou avec un sabre à double lasers. Ils impliquent des techniques et des effets différents. Tout en équilibrant avec les pouvoirs bien sûr.

Vous remarquerez très vite que les combats sont plaisants, surtout contre les boss, mais il y a quand même une ombre au tableau: c’est que notre personnage ne peut pas gérer les ennemis quand ils sont en masse. Tout simplement parce que l’on ne peut pas s’occuper des ennemis proches, tout en renvoyant les tirs de blaster et en évitant les roquettes.

Pimp my jedï

Autre point positif, même si ça reste toujours pour le plaisir esthétique, Fallen Order nous autorise à pimper notre sabre laser. Bon, ça, c’est le kiffe. On pourra choisir de porter ou non un poncho, ainsi que choisir sa couleur. Notre droïde pour arborer la couleur de notre choix et il en va de même avec notre vaisseau. Pour le sabre laser, en vrai, je trouve ça très intéressant et limite obligatoire. En effet, l’intérêt est d’avoir sa propre identité que ce soit dans le manche, les couleurs ou le cristal. De plus, ça permet d’impliquer le joueur.

And the road again

Pour allonger la durée de vie de son jeu, EA, vous propose de la complétion. Trouver des objets vous octroieront des points supplémentaires (utiles pour débloquer l’arbre de compétences) et vous livreront des morceaux d’histoire. Les essences, parfois dans des zones plus difficiles d’accès, vous donneront l’occasion d’allonger vos jauges de santé et de pouvoir de la force. Enfin, plusieurs types de coffres seront également disséminés.

Ceux-ci vous donneront de quoi changer les apparences de votre sabre, de BD-1, du vaisseau et de votre tenue. La subtilité, c’est que tous les objets, essences ou coffres, ne seront pas abordables du début! En effet, sans l’acquisition de certains pouvoirs/aptitudes, vous ne pourrez pas accéder aux coffres, ou zones.

Ce n’est pas tout, EA utilise aussi le procédé des aller-retour sur les différentes planètes disponibles. Encore une fois, pour les mêmes raisons que j’ai citées à l’instant: vous n’avez pas toutes les capacités. Vous pourrez d’ailleurs revenir autant de fois que vous le voudrez sur les planètes (hormis les 2 de la révélation finale), et ce même end game.

Le jeu ne propose pas de TP, par contre, vous aurez assez de check points au cas où vous décéderiez. Vous avez également des cercles lumineux au sol disséminés un peu partout. Ils vous permettent de sauvegarder votre partie, ainsi que d’avoir accès à votre arbre de compétences. Vous avez par ailleurs le choix de presser la touche concernée pour recouvrer l’entièreté de votre santé ainsi que les capsules Stim déjà utilisées. Avec toutefois une petite subtilité si vous choisissez de vous guérir: tous les ennemis que vous avez au préalable envoyés à la mort, réapparaîtront dans les lieux.

NOTE 16/20Franchement, hormis l’intrigue un peu convenue, et des IA qui viendront gâcher vos enchaînements de « super jedï, non, je ne crane pas avec mon sabre », Star Wars Jedï Fallen Order est un bon jeu, divertissant, qui a ravi la fan que je suis.

Surtout, qu’il faut souligner que l’on joue totalement en solo (espérons que EA continu sur cette lancée). Et sans devoir débourser de l’argent. À ce jour (janvier 2020), il n’y a même pas de DLC, et c’est tant mieux.

La difficulté se sent réellement quand vous l’augmentez. Ce qui permet au jeu d’être abordable aux novices tout en offrant du challenge au hardcore gamer. Laissez-vous tenter, les dataries feront l’affaire! À très bientôt, je me dépêche… ce retard.

Points Positifs

● On s’attache à Cal.
● Beau visuellement et très beau sur PS5.
● M’a rappelé KOTOR.
● Une histoire intéressante, mais convenue.
● Je suis fans des Sœurs de la nuit donc!

Points Négatifs

● Des soucis techniques.
● Des ralentissements.
● La caméra parfois mal placée.

Informations

Sortie: Le 15 novembre 2019
Langue: Texte & voix français
PEGI: 16
Dispo: PC, PS4, PS5
Éditeur: Electronic Arts
Développeur: Respawn Entertainment
Mode: Solo

💜 Aidez-nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu:

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

Laissez un commentaire on réagira avec vous!

En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading