RPGTest

Test du jeu vidéo Ys VIII Lacrimosa of Dana

Le jeu YS VIII: LACRIMOSA OF DANA est un RPG sorti à la base en 2016 sur PS Vita, puis en 2017 sur PlayStation 4 et en 2018 sur PC et Nintendo Switch. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que le titre se paye un portage sur la nouvelle génération: la PS5. J’avais découvert YS IX Monstrum Nox en 2021 que j’avais beaucoup aimé, alors c’est avec grand plaisir que j’ai testé YS VIII.

L’histoire commence ainsi (je ne fais aucun spoiler): On découvre Adol Christin, notre personnage, à bord d’un bateau de type croisière, nommé le Lombardie qui relit Xandria à Eresia.

Adol est un aventurier qui pour se payer le voyage s’est fait engager comme marin. Lors d’une soirée, le bateau se fait attaquer par un monstre des mers qui fait couler le navire. On retrouve au petit matin Adol seul, échoué sur une île inconnue. Quand heureusement, il rencontre un autre passager, Laksha Von Roswell.

Après avoir trouvé le capitaine, Adol et ses nouveaux compagnons vont devoir secourir les passagers tout en perçant les mystères de l’île maudite dont on lui avait parlé plus tôt à bord du bateau: l’île de Seiren. Au final, son aventure commence, mais pas là où il l’aurait cru. Vous comprenez certainement maintenant qu’il n’y a pas besoin d’avoir joué aux jeux avant le VIII, vous n’aurez aucun problème de compréhension, l’épisode est indépendant.

Peu à peu, face aux dangers de l’île qui sont principalement des créatures hostiles, vous apprendrez à vous battre grâce aux tutoriels qui vous sont distillés, il n’y aura aucun problème de prise en main et si jamais ça devait arriver il vous suffirait de lire les tuto.

Une fois avec le petit groupe de naufragés, Adol va devoir accomplir plusieurs tâches, à commencer par apporter un peu de confort au camp de fortunePuis, une autre tâche pointera le bout de son nez et pas des moindres celle-la: cartographier l’île. C’est très grand, vous allez où vous le souhaitez dans la mesure du possible.

En effet, certaines zones restent bloquées le temps que vous arriviez à un moment précis du scénario. Parfois, ce sera uniquement parce que vous n’avez pas la force numérique nécessaire, je m’explique: il y aura des rochers, des troncs ou des coulées de boue qui boucheront des passages.

Pour déblayer les passages, il faut un nombre X de naufragés sauvés pour qu’ils vous aident. Si vous n’avez pas assez de naufragés dans votre effectif, l’appel à l’aide ne fonctionnera pas.

Chaque naufragé retrouvé apporte un véritable plus en termes de services: un médecin, un forgeron, une couturière… Mais aussi, ils permettent de se préparer contre les attaques de créatures. Plus concrètement, l’équipe de PNJ sauvés va défendre avec vous les fortifications du camp et les leurres du village face à plusieurs vagues de monstres. C’est un véritable mini-jeu à part entière puisqu’on vous notera.

Heureusement, dans tout cela, les allers-retours sur l’île sont facilités par l’emploi de téléporteurs sous forme de cristal géant que vous devez toucher une première fois pour les débloquer. S’il y a un temps de chargement lorsque vous changez de zone, il n’y en a en revanche pas lorsque vous vous téléportez. On peut dire que tout est fait pour que l’exploration de l’île ne soit pas une corvée.

Il y a pas mal de quêtes dans YS VIII, à vous de les faire ou non, mais ayez à l’esprit que le jeu cache une véritable fin qui ne peut être obtenue qu’en ayant un nombre de points de réputation. Si vous ne faites pas les quêtes lorsqu’elles apparaissent ou vous sont données, elles finiront par disparaître, du coup, pour avoir un niveau de réputation élevé se sera raté.

En gros, il faut aider les gens! Après, je comprends que ça peut paraitre fastidieux, surtout qu’il y a des quêtes chronométrées. Pour mener à bien vos missions, vous vous déplacez en groupe de 3 personnes, dont Adol et les équipiers de votre choix.

Vous pouvez prendre le contrôle du personnage que vous voulez à tout moment et ce même en plein combat. En combat justement, l’intérêt vient du fait que chaque personnage à son type de spécialité (tranchant, perforant etc…) qui sera utile contre un type d’ennemi (volant, aquatique…). Vous le remarquerez très vite en voyant que vos coups ne causent pas de dégâts, c’est là qu’il faudra switcher (ou attendre que le PNJ concerné fasse le travail).

Attention, la difficulté va crescendo. Si au début, on peut se permettre de laisser les PNJ frapper quand notre spécialité ne correspond pas à la faiblesse de l’ennemie, au bout d’un moment la méthode ne fonctionnera plus, car le personnage joué aura l’aggro. Les combats sont en temps réel, et chaque personnage a une attaque classique, des techniques et une attaque ultime qui se débloqueront au fils du scénario.

Bah oui, vous n’aurez pas tout d’un coup. Vous avez la possibilité de choisir quelle technique ira sur une des 4 touches (vous avez donc 4 techniques équipapbles). En plus de ça, vous pouvez utiliser une Garde et une Esquive éclaire qui placées au bon moment ralenti le temps et fait plus mal.

NOTE 17/20Pour la petite info, YS VIII est en général l’opus préféré des joueurs de cette licence. Vous parcourrez 6 chapitres sur une quarantaine d’heures et bien plus si vous accomplissez toutes les quêtes afin d’obtenir la vraie fin du jeu. YS VIII est assez vieux, alors il ne faut pas s’étonner des graphismes, cependant, (sauf si vous êtes réfractaires au retro) ça ne gêne en rien la partie et le plaisir que procure le titre.

On pourrait croire que rester sur l’île va devenir monotone, mais je n’ai jamais ressenti ça, car il y a plein de choses à faire. Pour cette version Deluxe vous aurez le droit à un pack de cosmétiques sous forme de vêtements pour les personnages principaux. En palpable, vous trouverez un mini artbook et un CD soundtrack.

💎 Review réalisée à partir d’une version PS5.

Découvrez le test de Ys IX Monstrum Nox: https://lebloggeek.com/test-ys-ix-monstrum-nox-sur-ps5/

Points Positifs

● Bonne durée de vie.
● Beaucoup de choses à faire.
● Les cosmétiques c’est sympa.
● Super système de combat.
● Une variété de personnages.
● Faire évoluer son « village ».

Points Négatifs

● IA nulle.
● Graphismes très datés.
● Beaucoup trop d’aller-retour.


Informations

Sortie: Le 18 novembre 2022
Langue: Texte français
PEGI: 12
Dispo: PC, PS5, PS4, PSvita, Switch
Éditeur: NIS
Développeur: Nihon Falcom
Mode: Solo

Karma

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

2 réflexions sur “Test du jeu vidéo Ys VIII Lacrimosa of Dana

  • Le jeu est tellement sympa que oui, on passe outre les graphismes vieillots ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

%d