ActionAventureTest

Test Like a Dragon Gaiden: The Man Who Erased His Name

Avant de commencer, je dois dire que j’avais beaucoup aimé Yakuza Like a Dragon et Ishin!. Alors, je pense qu’il va en falloir beaucoup pour les détrôner de mon esprit.

Vous vous demandez peut-être pourquoi la sortie de ce jeu? Hey bien Like a Dragon Infinite Wealth arrive bientôt sur nos consoles. Or, dans celui-ci, notre dernier héros connu, Ichiban Kasuga, sera accompagné de Kazuma Kiryu. C’est pourquoi les développeurs ont pris la bonne décision de revenir sur le pourquoi du comment au travers de Like a Dragon Gaiden The Man Who Erased his Name. Pour rappel, les joueurs avaient croisé Kazuma pour la dernière fois dans Yakuza 6.

Voici l’histoire officielle. Ancien yakuza légendaire, Kazuma Kiryu a simulé sa propre mort et renoncé à son nom pour protéger sa famille. Il se retrouve aujourd’hui au cœur d’un conflit avec un mystérieux personnage qui tente de le faire sortir de sa cachette. Se faisant désormais appeler Joryu, Kiryu se lance dans un périple captivant, mêlant action et combats violents, dans des endroits animés, remplis de personnages et d’activités palpitants.

Vous devrez prendre en compte qu’il vaut mieux, selon moi, avoir joué aux jeux précédents, car sinon vous risquerez d’être un peu paumé dans l’histoire de Kazuma.

Après autant de jeux, j’aurais pu en avoir marre de me promener dans l’Osaka fictive de la licence. Il n’en est rien, le charme opère toujours sur moi. On retrouve Isezaki Ijincho mais en plus petite. Sōtenbori et la mystérieuse zone du Château. Forcement, avec tout cela, le quartier propose pour notre plus grand plaisir des activités à faire. On retrouve, le karaoké. Mais aussi la possibilité de jouer au casino ou faire des parties de majong.

Si vous préférez la mécanique, vous retrouverez le Pocket Circuit de Yakuza 0. Comme son nom l’indique, il s’agit de mini course de voitures, elles aussi mini. Mini voiture que vous construisez. Et parce que sans baston, on ne serait pas un vrai yakuza, vous aurez le Colisé (une arène secrète du Chateau). Ce n’est pas tout, il y a d’autre activité, mais je ne vais pas tous les faire.

Tout ça pour dire que c’est le genre d’activités qui permettent une coupure, une pause, dans le jeu que j’apprécie vraiment. Et ce, même si elles n’ont pas été créées spécialement pour ce jeu. Pour le shopping, vous à Ljincho les Poppo qui vendent des objets de soins. Pour de l’équipement, adressez-vous au prêteur sur gages Benten ou au magasin Love Magic.

Je n’ai pas aimé, après peut-être parce que je suis une femme, le truc des rencontres avec des hôtesses. C’est tellement glauque déjà dans le principe, mais alors la façon dont se place la caméra, etc.

La carte est certes plus petite, mais pour moi, c’est cohérent avec le format du jeu.

Que serait la ville sans ses voyous et ses gangsters?! Trop tranquille, ça, c’est sûr. Dès vos premiers pas, vous croiserez du caïd. Ils peuvent vous attaquer sans crier gare! À vous de voir si vous les combattez ou non, sachant que cela rapporte de l’argent. Et on aime l’argent (moi en tout cas oui mouah ah ah).

Justement, avec de l’argent on peut s’offrir de l’équipement. C’est important, car il permet d’améliorer la défense. Mais aussi d’annuler les risques d’anomalie, de faciliter l’exploration, etc. Au début, on peut utiliser qu’une seule pièce d’équipement. Puis, en améliorant nos aptitudess, on pourra en équiper 4.

Je parlais d’anomalies, c’est lorsqu’un ennemi nous frappe et cause une anomalie sur l’équipement. Ceci est temporaire, mais notre efficacité en combat s’en retrouve réduit. Par exemple, on peut subir Étourdissement, que je ne vais pas vous faire l’offense d’expliquer. Ou Saignement qui nous fait perdre des points de vie.

Rassurez-vous, nous pouvons aussi affecter nos ennemis avec l’Agonie qui les empêchent d’esquiver. Ou la Peur qui les effraye au point de ne plus bouger.

Il faut penser à garder de l’argent pour déverrouiller de nouvelles Aptitudes, et aussi pour les améliorer. Il y en a pas mal, elles sont découpées en 4 catégories: Statistiques, Aptitudes partagées, Agent et Yakuza. En avançant, certaines d’entre elles couteront vraiment cher.

Pour vous faire de l’argent, vous pouvez explorer la ville afin de mettre la main sur des mallettes ou des objets. Ceux-ci sont repérables facilement, car ils brillent. À l’intérieur, on pourra obtenir de l’argent ou des objets à aller vendre. Les Consignes peuvent contenir des objets rares!

On peut changer de style de combat pour passer de celui des Daidoji avec les gadgets d’Agent à celui de Yakuza.

Le style Agent se sert des arts martiaux du clan Daidoji + des gadgets et nous donne une aura bleue. Le style Yakuza fera jaillir la force brute du Dragon en nous, et notre aura sera rouge.

Clairement, le style bleu est pratique contre des groupes alors que le style rouge est plus adapté contre les boss. Après, je dois dire que le style n’a pas trop de sens si vous jouez en faible difficulté, tout passera sans changer.

Le gadget d’agent à l’apparence de filin bleu, nommé Araignée, permet d’atteindre des objets hors combat. Ceci dans le but de mener à bien des quêtes. Alors qu’en combat, on peut saisir nos ennemis avec et les envoyer valser. Ainsi que les désarmer.

On peut parer, mais comme les ennemis viennent souvent à plusieurs sur nous, ce n’est pas toujours évident. Et il faut surtout surveiller ses arrières. On se retrouve souvent à faire la girouette. Vous trouverez une esquive, des combos et une attaque ultime. Bref, tout le panel habituel aux Like a Dragon. Du coup, il y a beaucoup de touches et de combinaisons à retenir.

Tout comme nous, l’ennemi peut utiliser son attaque ultime. On le sait, car une aura l’entoure aussi. Il faudra réaliser une esquive pour déclencher un Contre Ultime.

Hormis les quêtes pour aider les gens, vous pourrez aussi travailler pour l’agence de renseignement tenue par Akame. Pour aider les gens aussi ah ah. Les services rendus rapportent des Points Akame et du prestige pour l’agence. Les points permettent aussi d’acheter des choses dans la boutique dédiée.

Les quêtes demanderont de faire des aller-retours. Heureusement, les taxis sont toujours de la partie pour se déplacer rapidement.

NOTE: 14/20 – Le jeu a beau être plus court que les autres, il n’en reste pas moins soigné. Scénaristiquement, c’est intéressant et bien foutu, un vrai film d’espionnage entre clan même s’il y a quelques lacunes. The Man Who Erased His Name n’a pas à pâlir et ses lacunes/défauts sont surement dus au plus petit format.

Le jeu étant à la base un genre d’intermède sous forme de DLC, il a été ensuite développé pour offrir une bonne dizaine d’heures de jeu. Une durée de vie bien plus courte qu’à l’accoutumée pour cette raison. Notez que si vous faites toutes les quêtes et contenu, vous doublerez votre temps de jeu. Ce qui reste honnête au vu du prix de vente.

L’Édition Deluxe offre aux joueurs le Pack de Combattant Légendaire: Goro Majima (le Chien enragé de Shimano). Taiga Saejima (le Tueur des 18) et Daigo Dojima (6ᵉ président du clan Tojo). On pourra les affronter dans le Colisé.

💎 Review réalisée à partir d’une version presse PS5.
💜 Aidez nous en partageant cette page, cela nous permet de vous proposer plus de contenu.

Points Positifs

● Retrouver Kazuma.
● Retrouver des lieux connus.
● L’histoire.
● Le Chateau.
● Les jeux au Club Sega.
● La version d’essai de Like a Dragon: Infinite Wealth en finissant le jeu.

Points Négatifs

● Problèmes de traduction.
● Pas très beau hors cinématique.
● Quêtes pas dingues.
● Les trucs à hotesses c’est glauque.

Informations

Sortie: Le 08 novembre 2023
Langue: Texte en FR
PEGI: 18
Dispo: PS5, PS4, PC, One, Series
Éditeur: Sega
Développeur: Ryu Ga Gotoku Studio
Mode: Solo


En savoir plus sur Le Blog Geek

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Karma Shachou

Joueuse de RPG avant tout, elle a pourtant commencé avec Tetris sur les WC. La passion (geek, pas les WC) a persisté sur le blog en 2012 avec rien ni personne, puis, elle a grandi avec de nombreux partenariats et quelques larbins en intérim. Touche à tout, jeux indé/AAA, sauf le sport, les FPS et les MMO (à part SWTOR, une religion de jeunesse), elle poursuit sa route vers la gloire et s'étend même dans d'autres domaines! Par contre, y'a plus de place chez elle: ah les collections!!!

4 réflexions sur “Test Like a Dragon Gaiden: The Man Who Erased His Name

  • Merci de m’éclaircir pour certains achats ! Je prends ton avis et ton professionnaliste au sérieux contrairement à beaucoup de soit disant testeurs . . . Encore une fois tu es juste et ne caches ni les avantages et ni les désavantages du jeu . Merci beaucoup 🐱 au moins avec toi je peux passer à la caisse du PS STORE en sachant le contenu du jeu . Encore merci et toujours un grand plaisir de te lire .

    Répondre
    • Coucou, j’ai reconnu ton style donc je vois qui c’est ^^
      Merci, c’est très gentil. Après, je trouve ça normal de ne pas mentir. On peut aimer un jeu tout en disant ce qui ne va pas. Je ne suis pas genre fanboy même quand j’adoooore la licence.

      A bientôt!

      Répondre
  • Ping : Réponse au quizz Like a Dragon Gaiden The Man Who Erased

  • Ping : Test du jeu Like a Dragon: Infinite Wealth

Laissez un commentaire on réagira avec vous!